mardi 9 février 2016

Les coupables de l’arrestation du Général PIQUEMAL

MANIFESTATIONS
PRÉCISION IMPORTANTE – Même s’ils étaient présents sur les lieux, ce ne sont ni les Gendarmes ni les CRS qui ont procédé à l’arrestation du Général PIQUEMAL. Ce sont des sbires syndiqués de la police urbaine (Casque à bandes bleues et ceux en civil avec le brassard « Police »). Selon nos sources, l’ordre émanait directement  de Cazeneuve. Il est important de  préciser ces faits pour ne pas accuser à tort les Gendarmes et les CRS qui, eux, ont refusé d’obéir à cet ordre nauséabond.



Cazeneuve a donné des ordres au préfet en charge de Calais. Ce dernier a repassé le « bébé puant » à un dénommé Desplanques, un rond de cuir du cabinet du préfet. Pressentant que la Gendarmerie refuserait d’arrêter le Général, celui-ci a alors donné ses ordres aux CRS. Fiasco également : les Officiers commandant les détachements de CRS auraient à leur tour refusé d’exécuter la sale besogne.

Au final, le rond-de-cuir de la préfecture n’aurait dès lors pas eu d’autre solution que de faire appel à de la piétaille volontaire du Commissariat de Calais. Ce sont donc des officiers (aucune acception militaire dans le terme) de police urbaine du commissariat de Calais, « comme par hasard tous syndiqués à gauche, délégués syndicaux », qui ont accepté de se compromettre dans une pareille action déshonorante.

À l’avenir, si ce genre de « fonctionnaire » venait à se faire triquer par « leurs migrants préférés de la jungle », nous ne verserions alors pas une larme !...