mercredi 16 décembre 2015

L’Arabie saoudite prend la tête d’une coalition islamique


L
'Arabie saoudite vient de former une coalition islamique de 34 pays comportant notamment le Qatar, la Lybie, le Yémen, l'Égypte, la Turquie, le Pakistan et le Sénégal. Ni l'Iran ni l'Irak n’en font partie. (voir carte ci-dessus)n


Cette coalition, dont le centre de commandement sera basé à Ryad, est placée sous la conduite de l'Arabie saoudite. Officiellement,  pour « soutenir les opérations militaires dans la lutte contre le terrorisme ». Mais, si on regarde de plus près la composition de cette coalition, on se rend compte rapidement qu’il s’agit en fait d’une coalition sunnite d’obédience wahhabite anti-chiite.

Cette coalition est sensée témoigner « du souci du monde islamique à combattre le terrorisme et à être un partenaire dans la lutte mondiale contre ce fléau »... C'est du moins ce qu'a déclaré le futur prince héritier et ministre saoudien de la Défense, Mohamed Ben Salmane. Pour le moins bizarre de la part d’un État wahhabite dont on connait les sympathies pour les mouvements djihadistes…

L'Arabie saoudite, qui dirige déjà une coalition arabe contre les rebelles chiites au Yémen, fait partie aussi de la coalition internationale qui, sous la conduite des États-Unis, combat –ou feint de combattre ?- le groupe djihadiste sunnite « État islamique » (EI) qui sévit en Syrie et en Irak.

À la question de savoir si la nouvelle coalition va se consacrer à la lutte contre l'EI, le prince Mohamed, fils du souverain saoudien, a souligné que cette coalition allait combattre « toute organisation terroriste ». Ah bon ?... Le wahhabisme, religion d’État en Arabie saoudite, est pourtant bien un mouvement de l’islam conquérant. Dix autres pays musulmans, dont l'Indonésie, soutiennent également la nouvelle coalition et pourraient se joindre à elle ultérieurement.

Et l'Occident devra rester particulièrement vigilant car les raisons officiellement avancées d'une coalition peuvent fort bien cacher d'autres motivations qu'un autre ennemi non désigné ne doit pas connaitre. L'Histoire du monde est pleine de ce genre de situation.n