dimanche 26 janvier 2014

L’aveu, par NOBELINE

"J'ai mis fin à la vie commune que j'avais avec Valérie Trierwieler" F.H
S
oit. Par ces mots, le président "normal" des Français, François Hollande, reconnait avoir vécu avec celle qui a occupé pendant ces deux dernières années la fonction de première dame de France et, comme telle, a bénéficié des avantages dus à cette fonction.
Cet aveu prouve, s'il était nécessaire, qu'il a bel et bien trompé le fisc et les français pendant cette période de "vie commune". En effet, le Français lambda ne peut se permettre de faire de fausses déclarations aux services des impôts et autres organismes sociaux qui réclament la plus grande transparence en matière de revenus.
Imaginez un Français moyen "célibataire" qui perçoit des allocations ou bénéficie d'avantages fiscaux alors qu'il n'a pas déclaré qu'il vivait, de manière permanente, avec une personne percevant, elle-même, des salaires. Sans aucun  doute possible, celui-ci sera tenu de rembourser, par n'importe quel moyen, les sommes indûment perçues.
Un président "normal" de la République peut-il contourner la loi ? Peut-il mettre en pratique ce vieil adage qui dit  "fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais" ?¢

Comme le disait dernièrement JMLP, "il est normal mais pas exemplaire". C'est, pourtant et précisément, ce que l'on attend d'un président de la République : qu'il soit exemplaire.

Un élu du parti socialiste, René Rosière, déclarait ce matin sur BFMTV : "Cela fera 400.000 euro d'économies". Par an ? Par mois ? Depuis combien de temps ? Mais ce seront, sans doute aucun, 400 mille euro d'économies pour les Français !

Autant de questions qui appellent des réponses claires, nettes, précises comme le faisait remarquer M. Xavier Kemlin dans la plainte qu'il a déposée à l'encontre de Mme Trierwieler, le 14 mars 2013 et classée sans suite, en novembre dernier, par le parquet de Paris. (Ndlr. La plainte est actuellement en Appel).

Tout comme l’ont fait ces "nombreux français évadés ou tricheurs fiscaux qui auraient demandé de régulariser leur situation ces derniers mois de 2013" dixit Moscovici (source BFMTV), nous attendons que monsieur Hollande et madame Trierweiler rectifient leurs déclarations fiscales respectives. Et, comme la loi de la DGI le stipule, cette annonce ayant été faite le 25 janvier 2014, que leur soit appliqué l'effet rétroactif sur les trois dernières années civiles, c'est-à-dire 2013 - 2012 et 2011.

Certes, cela n'ajoutera pas de petits sous dans notre porte-monnaie mais, tout au moins, cela nous fera penser que dans la devise de la France "Egalité", n'est pas un vain mot et qu'un président, fut-il de la République, n'est pas au-dessus de la loi française.

Après…

Après, qu’il soit un queutard ou un ascète, peu nous chaut. Nous avons des élus gays, truands ou pédophiles aux « quatre coins de l’hexagone ». Je ne pense pas que ce soient eux qui aient conduit la France à la déchéance mais, plutôt, ceux qui les ont désignés à leur poste de responsabilité.

Honnêtement, je commence à regretter Yvonne qui a été - et de loin - la femme la plus discrète de cette Vème République.¢

Voir nos articles sur le sujet :