lundi 4 mars 2013

La députée PS Sylvie Andrieux trainée en justice

E
ncore un scandale socialiste ! La députée PS Sylvie Andrieux ainsi qu’une vingtaine de co-prévenus gravitant dans les sphères socialistes sont jugés à partir de ce lundi par le tribunal correctionnel de Marseille pour détournement de fonds publics.
Réélue députée en juin 2012 dans la 3e circonscription des Bouches-du-Rhône, qui couvre une partie des quartiers Nord de Marseille, à l'issue d'un duel serré avec le candidat du Front National Stéphane Ravier (voir son communiqué sur le Gaulois), Sylvie Andrieux a été mise en examen en 2010 pour "complicité de détournement de fonds publics et complicité de tentative d'escroquerie".
L'élue est soupçonnée après une enquête de Tracfin, cellule anti-blanchiment du ministère de l'Économie, d'avoir fait verser plus de 700.000 euros à des associations pour obtenir les voix d'électeurs entre 2005 et 2009, lorsqu'elle était vice-présidente chargée de la politique de la ville au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca).
E Une vingtaine de prévenus doit comparaître à ses côtés dans ce dossier qui porte sur des faits de "détournements de fonds publics, escroqueries, recels, abus de confiance et faux".¢


D'AUTRES ÉLUS SOCIALISTES DANS LE COLLIMATEUR

Le président socialiste de la région Paca, Michel Vauzelle, avait été entendu en septembre 2010, en tant que témoin assisté sans être mis en cause.

Selon l'arrêt de renvoi, Sylvie Andrieux est accusée d'avoir "détourné au profit de sa carrière politique personnelle des fonds publics initialement destinés à des associations de quartiers déshérités". Elle encourt une peine de dix ans d'emprisonnement et une amende de 150.000 euros.

Âgée de 51 ans, Sylvie Andrieux est députée des Bouches-du-Rhône depuis 1997. Le Parti socialiste lui a retiré son investiture pour les dernières législatives après l'annonce, fin mai, de son renvoi devant le tribunal correctionnel. Toutefois, elle siège quand même au sein du groupe socialiste à l'Assemblée Nationale depuis le 13 juillet 2012. « Dieu reconnaitra les siens »…
Michel Vauzelle lui avait retiré sa délégation en 2009 et Sylvie Andrieux n'était pas présente sur ses listes lors des élections régionales de 2010.

E D'autres élus socialistes du département sont au centre d'affaires judiciaires médiatisées. Le sénateur et président du Conseil général des Bouches-du-Rhône Jean-Noël Guérini est toujours mis en examen notamment pour "association de malfaiteurs" dans une affaire de marchés publics présumés frauduleux.
E La Cour de cassation a également confirmé en septembre 2012 la condamnation de Bernard Granié, président socialiste du Syndicat d'Agglomérations Nouvelles Ouest Provence, à deux ans de prison et cinq ans d'inéligibilité pour "favoritisme et corruption passive".¢
Avec Reuters