lundi 19 novembre 2012

Mariage gay : maintenant, les socialistes veulent dissoudre Civitas


FPI – C’est bien connu : la gauche défend la liberté d’expression… de ceux qui pensent comme elle ! Après la manifestation pacifique des Identitaires à la mosquée de Poitiers (voir notre article), la gauche avait déjà réclamé la dissolution du mouvement. Maintenant, à la suite de la manifestation contre le mariage gay, plusieurs « personnalités » de gauche exigent l'interdiction de l'institut Civitas, d'autres celle du GUD, mouvement étudiant qu’elles taxent « d'extrême droite ». Ça n’a plus de cesse !

Question : pourquoi quelques féministes dépoitraillées ou déguisées en nonnes sont-elles venues faire de la provocation et balancer de la farine sur la manifestation de « Civitas » en particulier, et non pas la veille sur la « Manif Pour Tous » ?... C’est pas de la « christianophobie », ça ?

Question subsidiaire : de la même façon, pourquoi ne vont-elles pas faire les mêmes singeries affublées d’une djellaba et en babouches devant les mosquées, pour défendre la cause des femmes dans les pays islamistes ?... Certainement par « respect de l’autre », bien évidemment ! On connaît par coeur ce discours éculé !


FLORILÈGE D’ÂNERIES

Najat Vallaud-Belkacem, marocaine porte-parole du « gouvernement » :
« Il n y a aucune place pour les agressions d'extrême droite dans notre pays. Le gouvernement n'aura aucune tolérance à l'égard de ces violences et de tous les dérapages qui y sont associés. La liberté d'informer n'est pas un principe avec lequel on peut transiger », a-t-elle ajouté en se déclarant "profondément choquée" par cette agression.

Anne-Yvonne Le Dain, députée PS de l'Hérault :
« Dès demain je demande au ministre de l'intérieur, Manuel Valls, la dissolution de l'Institut Civitas ». Avec les excès pathétiques de cette manifestation, avec violences et coups, je souligne que ces gens qui prétendent défendre les valeurs du christianisme, ont fait sauter sans honte ni vergogne un principe de base des sociétés humaines, qui est qu'un homme ne frappe pas une femme »… sauf dans les pays musulmans, bien évidemment !

Eddie Aït, secrétaire national du PRG :
« Ceux qui ne connaissaient pas le vrai visage de l'extrême droite Française l'ont découvert aujourd'hui avec la honteuse agression dont ont été victimes des militantes féministes du mouvement Femen ainsi que des journalistes, notamment Caroline Fourest ».

Mouvement des Jeunes Socialistes :
"De tels agissements ne sauraient être tolérés (..). En conséquence, les Jeunes Socialistes appellent à la dissolution du GUD et à la condamnation des personnes impliquées dans ces violences", selon le MJS.

Harlem Désir, premier secrétaire du PS :
« Je condamne fermement la lâche agression dont a été victime Caroline Fourest en marge de la manifestion Civitas et lui témoigne mon soutien contre la violence obscurantiste et imbécile. »

Pour sa part, le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux a déclaré avoir vu dans les manifestations de dimanche « des débordements inadmissibles ».