mardi 13 septembre 2016

La France, poste frontière Anglais – par Alain de CHARENTE

TRIBUNE LIBRE
Il aura donc fallu que la Grande Bretagne décide de reprendre sa liberté vis à vis de l'Union Européenne (à laquelle elle participait d'ailleurs assez mollement) pour que l'on apprenne que la frontière de ce pays qui n'est pas intégré à l'espace Schengen se trouve déplacée sur le territoire Français, suite à un arrangement visiblement assez mal connu baptisé « accords du Touquet ».



Nous sommes donc hostiles à surveiller notre propre périmètre extérieur au nom de la libre circulation des biens et des personnes, mais par contre nous érigeons chez nous un barrage infranchissable pour préserver l'intégrité territoriale de la Grande Bretagne

Ce pourrait être cocasse si ce n'était pas sidérant, et il se trouve que nous devons cette mesure inique à un certain Nicolas Sarkozy qui a cru bon fermer le centre de rétention de Sangatte.

Cette idée lumineuse ayant entraîné la situation que l'on connaît désormais à Calais et même au-delà avec une population clandestine qui a tout loisir de circuler sur notre territoire sans être le moins du monde inquiétée, mais qui est strictement interdite de franchissement du Channel.

Alors puisque les Britanniques ont choisi de se séparer de l'Union Européenne, il devrait être logique qu'ils reprennent également la maîtrise de leur frontière, mais il serait normal que de notre côté nous sortions de l'espace Schengen pour à notre tour, interdire l'accès à notre territoire à ceux qui n'y sont pas les bienvenus..