mardi 24 mai 2016

Et si on remplaçait nos généraux récalcitrants par des colonels issus du PS ? par Jean-Pierre FABRE-BERNADAC

TRIBUNE LIBRE
À un moment où de nombreux généraux se rebiffent face au gouvernement et quittent le service actif, des parlementaires et ministres PS, eux, veulent à tout prix servir dans l'Armée française. Avec ce gouvernement on pensait avoir tout vu mais là nous sommes dans le sublime.


Les généraux Christian Piquemal, Bertrand Soubelet, Pierre Coursier, Antoine Martinez, Jean du Verdier, Antoine Martinez, Vincent Desportes, Didier Tauzin, Antoine-Roch Albaladéjo, Benoît Dary et j'en oublie certainement ont ces derniers temps montré que la « Grande Muette » était de moins en moins muette et de plus en plus grande. D'ailleurs Hollande en rejoignant Julie, l'intermittente de l'Élysée, doit entrevoir avant de se coucher non plus trente-six chandelles mais trente-six étoiles.


Il est un aphorisme d'Aristote bien connu : « La nature a horreur du vide ». Sachez que les socialistes se sont donnés le mot de l'appliquer à la lettre.  Ainsi deux élus l'un secrétaire d'État et l'autre députée de l'Isère ont résolu d'intégrer les réserves citoyennes. Pas comme simple bidasse mais directement avec le rang de colonel. Avouez qu'en attribuant de but en blanc ce grade, l'État favorise les vocations tardives. Aujourd'hui plus besoin de passer par St Cyr, il suffit d'être parlementaire.


Ainsi vont rejoindre l'Armée de Terre : Jean-Vincent Placé, notre secrétaire d'État à la réforme de l'État et à la simplification (ou comment arriver à simplifier les choses quand on est un ex-écolo), et Geneviève Fioraso, l'ancienne secrétaire d'État jusqu'en 2015 chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (ou l'art de rechercher sans trouver quand on est socialiste).

Placé lui s'est senti plus spécifiquement une âme de Para en décidant de rejoindre le 13° Régiment de Dragons Parachutistes. On ne lui savait pas avoir autant de cran car ce régiment spécialisé dans le renseignement fait partie des Forces Spéciales.

Je suis sûr que voir notre ex-écolo passer la porte d'un Transall avec un pépin sur le dos doit valoir son pesant de cacahuètes. Hélas l'ancien compagnon de Cécile Duflot ne portera jamais le Béret Rouge car sa fonction n'est pas le baroud mais la sollicitation pour des actions de communication, de relations publiques et de recrutement. Je vois d'ici les nouvelles recrues que pourrait nous trouver l'ex-sénateur de l'Essonne.

On avait déjà celui-là qui
vaut son pesant de cacahuètes…
Il peut aussi contribuer au devoir de mémoire et fournir une expertise professionnelle de haut niveau. Il est vrai que l'expertise professionnelle c'est son rayon : un coup dans le vert, un coup dans le rose mais toujours prêt de l'assiette au beurre. Mais j'arrête de médire pour vous permettre d'écouter l'intéressé nous expliquer sa nouvelle carrière : « C'est une procédure accessible à certains acteurs de la vie publique dont les parlementaires. J'avais rencontré le chef d'État-Major de l'Armée de Terre à la mi-février mais comme j'ai été nommé au gouvernement, les choses ont un peu traîné ».
Pourtant d'habitude avec la gauche cela ne traîne pas.
Mais j'y pense : peut-être que les socialistes veulent noyauter l'Armée ?
Ou alors, imitant ces nombreux conseillers de François Hollande qui se recasent dans le privé et l'Administration, ont-ils décidé de faire silence au sein de la grande muette.

Au fait vous savez pourquoi Placé a choisi les Parachutistes et pas la Gendarmerie ?
► Il avait trop peur que cette dernière lui demande où il en était des 18 000 euros de PV impayés (voir l’article).  Difficile en effet d'imaginer un colonel de Gendarmerie avec comme référence une centaine d'infractions au code de la route commises avec sa voiture de fonction.