mardi 5 avril 2016

Grande mosquée de Nice-Ouest : l’irresponsabilité du préfet et la responsabilité de Christian Estrosi

COMMUNIQUE

Communiqué de presse de Marie-Christine Arnautu, Vice-présidente du Front National, Député français au Parlement européen, Conseillère municipale et métropolitaine de Nice, présidente du groupe « Front National ».
Le préfet Adolphe Colrat vient de rendre une décision grave, en se déclarant favorable à l’ouverture de la Grande mosquée de Nice Ouest.


En effet, tant le financement saoudien initial du projet qu’une partie de ceux le soutenant dans notre commune (la très radicale Fédération des Musulmans du Sud notamment) ne laissent rien présager de bon. Pire encore, le préfet pose comme condition que la direction de la Grande mosquée s’ouvre à d’autres associations, parmi lesquelles l’UMAM (Union des Musulmans des Alpes-Maritimes) qui n’est autre que la représentation locale de l’UOIF islamiste.

Il s’agit d’une attitude parfaitement irresponsable à l’heure de l’explosion de la menace islamiste et de son développement exponentiel dans notre commune. Arguant d’ « un signe de reconnaissance, de valorisation et de fierté pour les Niçois de confession musulmane », le préfet Colrat prend le risque de fissurer un peu plus encore la cohésion sociale de notre ville et en particulier du secteur, déjà très sensible, des Moulins.

Si Christian Estrosi, de son côté, s’agite beaucoup contre cette ouverture imminente, il ne peut s’exonérer de sa lourde responsabilité dans cette situation.


Au niveau local, n’est-ce pas lui qui se déclarait favorable à une mosquée centrale à Nice, en septembre 2006 ? N’est-ce pas lui qui, au cours de la campagne des municipales 2008 avait plaidé pour que celle-ci soit dans la plaine du Var ? Une position que les socialistes ne manquèrent pas de lui rappeler lorsqu’il fut élu, à travers un vœu très explicite en décembre 2009, énonçant notamment « Considérant que durant la campagne électorale des dernières élections municipales, vous avez publiquement pris position à plusieurs reprises en faveur de la réalisation d’une grande mosquée à Nice… ». C’est aussi ce même Christian Estrosi qui à travers ses relations avec l’UOIF à Nice a ouvert la voie à des compromissions qu’aucun maire de Nice ne s’était jamais permis, et dans laquelle d’autres mouvances islamistes souhaitent s’engouffrer. D’ailleurs, n’est-ce pas non plus la ville de Nice qui avait délivré l’autorisation de travaux pour la Grande mosquée ?


Au niveau national, c’est encore ce même Christian Estrosi qui a été le complice de décennies d’immigration massive, de communautarisme et de renoncement à l’assimilation, de faiblesse face à l’islamisme. Il a appartenu à un gouvernement ayant invité l’UOIF à la table de la République à travers le CFCM et ayant renforcé les liens de la France avec le Qatar.

Si dénoncer l’attitude du préfet est juste et légitime, cela ne suffira pas à Christian Estrosi pour s’exonérer de sa propre responsabilité dans cette situation.