mardi 5 avril 2016

Gouverner, c’est prévoir ! par Pieter KERSTENS

TRIBUNE LIBRE
On ne peut pas dire que les chefs d’État et de Gouvernement européens aient fait preuve de clairvoyance en ce qui concerne la crise économique qui ne fait que s’éterniser, ensuite pour endiguer le raz-de-marée des centaines de milliers de clandestins qui nous submergent depuis 9 mois, et enfin pour éviter les attentats et les tueries diverses depuis Charlie Hebdo, en France comme en Belgique.


Car  leur travail est tout de même d’organiser, préparer et envisager à l’avance les multiples options, difficultés ou situations qui se présentent à chaque Administration tous les jours et qui évoluent au fil du temps.
Au vu des résultats depuis plusieurs années, j’aurais tendance à dire qu’ils ne peuvent pas « AN-TI-CI-PER ».

CONTRE LA PEUR ?  UN COMPRIMÉ DE « CÉPALISLAM » !

Pieter KERSTENS
Pour des raisons de sécurité, la « Grande Marche Contre la Peur » prévue le dimanche 27 mars à Bruxelles Place de la Bourse (temple du capitalisme apatride) a été annulée et reportée à une date ultérieure. Il est consternant et révoltant de constater que les fonctionnaires siégeant à l’OCAM (service belge évaluant les risques terroristes) décrètent les niveaux du danger - de 1 à 4 – selon les conditions climatiques…

Après la cavale et l’arrestation de l’ennemi public n° 1, Salah ABDESLAM, le niveau monte à 4 et redescend à 3 la veille des attentats du 22/3, pour remonter à 4 deux jours plus tard : autant prévoir le danger, en scrutant le marc de café !

Personne n’est infaillible, mais la situation actuelle impose la démission de tous les responsables de la sécurité et des Ministres du Gouvernement belge qui n’ont pas voulu reconnaitre et accepter les diagnostics établis par les acteurs du terrain : l’implantation du terrorisme arabo-musulman dans les zones de non-droit, quadrillées par les crapules criminelles multirécidivistes depuis plus de 30 ans et dont Molenbeek Saint-Jean est un cas d’école. C’est ce qui est d’ailleurs confirmé par un article détaillé en page 5 du quotidien économique belge l’Écho daté du 01/04/2016 qui retrace l’historique du terrorisme musulman en Belgique, depuis la fin des années 70’.


Ces politicards « droits-de-l’ hommiste » sont coupables de la situation que nous vivons et ils doivent être jugés et punis, au nom des victimes innocentes.


Ce ne sont pas les unités d’intervention qui sont en cause ici ; elles, elles agissent de manière efficace, mais doivent s’incliner devant les directives de la hiérarchie politisée.

« L’ISLAM N’EST PAS EXTERNE, IL FAIT PARTIE DE L’EUROPE ! »

Le 22 mars les larmes de Federica Mogherini – Chef de la diplomatie européenne et de la politique de sécurité - durant sa conférence de presse à Amman, ont fait le tour du monde. Et il est instructif que je vous livre une partie de son interview dans le quotidien « Le Soir » du 24/03/2016.

Elle demande que l’Europe passe à la vitesse supérieure et revient sur l’attentat du WTC le 11 septembre 2001 (et non le 21 comme écrit dans l’article) en citant un document du Conseil de l’Europe «  Une coopération accrue et l’échange d’informations entre les services de renseignement de toute l’Europe seront requis. Des équipes d’enquête communes seront constituées à cet effet. Les États membres partageront systématiquement et immédiatement avec Europol toutes les données utiles liées au terrorisme ». Immédiatement ?  Ceci a été écrit il y a quinze ans, dit F.Mogherini.


Personne ne parle plus d’Interpol…et au lieu de milliers de textes de lois plus ineptes les unes que les autres, il serait de loin préférable, afin de protéger les personnes et les biens, de s’inspirer de la doctrine de Vladimir POUTINE : «Il faudra aller buter les terroristes jusque dans les chiottes.» Sommes-nous en guerre, ou non ?


Elle veut encore plus d’Europe «  Je crois que nos peuples, nos citoyens européens, comprennent parfaitement que nous sommes tous unis dans cette épreuve. Et que notre force peut être notre intégration, nos systèmes communs. Au moment où nous recherchons une coordination et une coopération en matière d’antiterrorisme avec les pays hors de nos frontières, cela aurait-il un sens de ne pas coordonner au sein même de notre Union ? Après avoir autant accompli en termes de terrain commun et de compréhension ? »…. « On m’a critiquée ces derniers mois pour avoir dit que l’Islam fait partie de l’Europe. Il est temps de réaliser qu’il ne s’agit pas d’une présence externe. Ces gens sont des citoyens européens, nés et ayant grandi en Europe. Si nous brandissons encore le choc des civilisations, cela voudra d’abord dire que nous n’avons pas compris ce qu’il s’est passé ces vingt dernières années. L’alliance, le dialogue, la coopération, la possibilité pour les différents courants religieux de vivre ensemble permettront de résoudre et de prévenir ces problèmes. Lorsque nous posons le problème en termes de « nous », les Européens chrétiens et « eux », les Arabes, musulmans terroristes, nous commençons par ne pas voir la vérité en face, car il s’agit d’Européens. »

Contrairement à ce que prétendent Mogherini and C°, l’Europe n’est pas un territoire vierge dans lequel n’importe qui peut s’installer n’importe quand. Il existe des lois et des règlements bafoués par ceux qui sont chargés de les faire respecter d’une part et que les millions de clandestins qui résident « hors-la-loi » sur notre continent, violent d’autre part.

Et ce n’est pas parce qu’un enfant d’expatriés blancs et européens, naît à Shanghai qu’il est chinois et qu’il est reconnu comme tel par les Asiatiques ! Idem pour l’enfant bantou, né au Pérou, qui ne sera pas andin !

Mais reprenons l’interview de F.Mogherini :
« Ensuite, nous alimentons ce sempiternel point de vue qui veut que la cohabitation ne soit pas possible. Quelles sont les valeurs que nous disons attaquées par les terroristes et que nous souhaitons protéger ? La valeur fondamentale de l’Europe est la capacité de travailler et de cohabiter, même dans la différence de nationalité, de culture ou de religion »….Et plus loin elle rajoute : « Aucun Européen n’est plus européen qu’un autre : il faut nous assurer que tout le monde se sente chez lui en Europe


Elle oublie de dire qu’il s’agit de peuples blancs et chrétiens. Et qui refuse cette intégration ? Qui s’oppose à l’assimilation ? Les Arabes ! À lire cette Commissaire, n°1 de la Diplomatie européenne, c’est le monde entier qui sera demain devant votre maison, comme à Calais !


Et en fin d’interview elle précise que « J’ai rencontré hier (23/03) des réfugiés en Jordanie et la veille au Liban. Je n’ai entendu qu’un seul message de leur part à tous, allant d’enfants de 5 ans à des grands-parents. La seule chose qu’ils demandent, c’est de savoir quand la paix sera faite en Syrie pour pouvoir rentrer chez eux. Ils n’ont pas même évoqué l’Europe une seule fois, ni comment se rendre en Europe.»
C’est très exactement ce que mes camarades nationalistes et moi-même avons entendu dans les camps de réfugiés à Zahlé en octobre 2014……il y a déjà 17 mois, et avant l’afflux de l’été 2015 !

FEDERICA MOGHERINI EST DANGEREUSE !

Elle personnifie les dogmes et l’idéologie du Nouvel Ordre Mondial qui impose la chimère  d’une société multiculturelle et pluriethnique à toutes les nations d’Europe, sans tenir aucun compte de notre culture et de notre civilisation. Madame Mogherini semble ignorer que ce n’est pas parce qu’un agneau naît dans un poulailler qu’on le nomme « poussin ».

Et c’est particulièrement contre les dérives de cette caste de hauts commissaires cooptés que nous devons nous défendre ; ceux-là mêmes qui ont vidé les églises pour remplir les mosquées.


Peu importe le maintien ou la sortie de la zone euro, l’essentiel se trouve dans la pérennité de l’héritage de 40 siècles de civilisation, érigée par nos aïeux et dont les valeurs ont franchi les océans au travers les siècles : abnégation, honneur, fidélité, famille, courage, foi dans les convictions, travail, esprit de sacrifice, entre’autres.


Sans corpus idéologique ni doctrine politique, la renaissance européenne sera vouée à l’échec face à l’Empire mondialiste.

Seul le refus de l’homo-consuméris, de la standardisation et de l’égalitarisme imbécile, versus « vivr’ensemble », pourra initier le combat contre les collaborateurs de la destruction de nos nations.

Et, sans volonté, sans détermination, sans courage, les peuples européens sont battus d’avance, face aux attaques terroristes dont ils sont la cible.  AUX GRANDS MAUX, LES GRANDS REMEDES.