lundi 7 mars 2016

Ne commémorons pas le 19 mars 1962

COMMUNIQUÉ
Suite à cet accord lamentable, 1,2 million de Français d’Algérie ont été  rapatriés, n’ayant le choix qu’entre « la valise ou le cercueil » : le plus important mouvement migratoire du 20è siècle.

Communiqué de l’UNP-Lyon
Ne commémorons pas le 19 mars 1962, car en violation des accords d’Évian du 18 mars 1962, auxquels les populations d’Algérie n’ont pas été associées, pas plus qu’au référendum du 8 avril 1962, le FLN a poursuivi ses exactions et ses massacres : 150000 Harkis ont disparu dans des conditions atroces, 86 morts de la fusillade de la rue d’Isly, 3000 européens massacrés à Oran le 5 juillet 1962, 25.000 européens disparus sur tout le territoire, plus de 500 militaires abattus ou prisonniers du FLN et jamais rendus à leur famille.



1,2 million de français d’Algérie ont été  rapatriés, n’ayant le choix qu’entre « la valise ou le cercueil » : le plus important mouvement migratoire du 20è siècle.



Nous savons que le 19 mars célèbre, non la fin de la Guerre d’Algérie mais la quille et le jour de la Victoire, célébré le même jour par l’Algérie !
Il est des blessures qui sont insupportables, celles qui touchent à l’Honneur de nos Armées et à celui de la France.
N’ayons pas de haine, mais n’oublions pas.