mercredi 9 mars 2016

Migrants : la Turquie profite de nos faiblesses !

COMMUNIQUÉ

Communiqué de presse de Florian Philippot, Vice-Président du Front National.
Selon un projet d’accord sur la question des migrants, la Turquie exige de l’Union Européenne 3 milliards d’euros supplémentaires, qui s’ajouteront aux 3 milliards déjà décidés en novembre dernier.
Cette demande est inadmissible : la France qui devra payer au prorata n’a absolument pas les moyens d’engager de telles dépenses, de surcroît au bénéfice d’un pays qui jusqu’ici n’a rien fait de concret.


Ce chantage turc a été permis par nos faiblesses.


Nos nations sont rendues plus faibles, vulnérables, par l’Union Européenne qui leur a ôté frontières nationales, souveraineté et capacité de maîtrise de leur politique d’immigration. Nous en sommes donc réduits à obéir aux exigences de la Turquie qui ne se prive pas de demander toujours plus. Dans le même temps d’ailleurs, la Turquie exige des visas et son adhésion à l’Union Européenne, perspective que nous refusons totalement.


La seule solution pour stopper l’afflux de migrants en France, et ce n’est malheureusement pas l’objectif du gouvernement français, est que notre pays reprenne son destin en main. Pour cela, il doit maîtriser l’intégralité de sa politique d’immigration, ne plus dépendre sur ce point des juges européens, retrouver définitivement ses frontières nationales et appliquer la loi dans toute son autorité.