lundi 21 mars 2016

L'Occident devrait cesser de vouloir exporter la démocratie

La plupart des tentatives, faites par les pays occidentaux d'exporter la démocratie dans des régimes autoritaires, ont échoué, estime un journal allemand.


Le seul établissement officiel de l'ordre démocratique n'est pas une garantie suffisante pour la création des conditions socialement et politiquement équitables ainsi que des conditions pour le respect des droits de l'homme, souligne le journal allemand Deutsche Wirtschafts Nachrichten (DWN).
Au début des années 1990, plusieurs pays africains ont établi une démocratie formelle. Ils organisaient des élections et faisait étalage du respect des principes démocratiques, mais en fait, ils sont très loin de la division réelle du pouvoir politique.
Dans son livre « Post-democracy » (Post-démocratie), le politologue britannique Colin Crouch appelle cette démocratie une sorte de théâtre où les principales décisions sont prises par des technocrates dans les coulisses alors que le processus démocratique n'est mis en scène que pour le public.


« Nous ne devrions pas exporter nos propres valeurs et conditions politiques là où elles sont rejetées par le peuple local, parce qu'elles contredisent leurs traditions culturelles », affirme le quotidien allemand.


Selon le DWN, la démocratie occidentale n'est pas le seul modèle politique possible pour les régimes dits autoritaires. Au contraire, les pays d'Asie orientale ont connu un boom économique grâce à leurs gouvernements autoritaires, par exemple, la Chine et Singapour.


« Il est antidémocratique, imprudent et arrogant d'évaluer encore et encore la situation dans d'autres régions du monde au regard des standards occidentaux », note le journal.


Les pays doivent trouver leurs propres modèles politiques qui seraient acceptés par leur Peuple. Quand les gens s'identifient à un certain système et l'acceptent, il y a plus de chances qu'un développement économique crédible et que le bien-être de la population se réalisent que dans le cas d'une imitation formelle et souvent inefficace des normes occidentales, conclu le DWN.