mardi 1 mars 2016

Estrosi touché par une affaire de sondage

POLITIQUE
Les masques tombent. À peine élu à la présidence de la Paca dans les lamentables conditions que chacun connait, voilà que le sieur Estrosi est rattrapé par une affaire de sondage. Le plus cocasse, c’est que c’est un député socialiste qui lui demande maintenant des comptes. Mais, Monsieur le député, il ne fallait pas le faire élire !...



Christophe Castener, député-maire de Forcalquier, a demandé des comptes à Christian Estrosi, maire de Nice et président de région, au sujet d'un sondage sur la politique régionale et sur son image. Problème : le sondage a été payé par la Paca.

« Après trois mois aux responsabilités, Christian Estrosi a principalement fait de la communication et très peu d’actions. Ça suffit! Le temps de la communication est terminé. Il est temps de se mettre au travail ! », a déclaré l'élu socialiste dans un communiqué.

Il réagissait suite aux révélations du site d'information Mediapart, qui a révélé, le 27 février dernier, que le président de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azu avait commandé un sondage intitulé « Baromètre d’opinion des habitants de la région PACA ».

UN CHAPITRE SUR L'IMAGE DE CHRISTIAN ESTROSI

L'un des huit chapitres des conclusions de ce sondage concerne l'image de Christian Estrosi et un autre celle des autres élus. Les chapitres restant portent sur la perception du territoire, sur l’action et les projets du conseil régional, sur l’information et l’actualité dans la région.

« La première exigence qui découle de mon retrait pour battre le Front national en favorisant l’élection de Christian Estrosi, c’est la transparence. Je demande solennellement à Christian Estrosi de rendre public ce sondage, d’en communiquer le coût et de s’engager à ne plus utiliser l’argent public de la région pour en financer de nouveaux. Le souvenir des sondages aventureux de son mentor Nicolas Sarkozy devrait favoriser son engagement », a précisé Christophe Castener.

L'entourage du maire de Nice s'est défendu arguant que ce sondage contenait beaucoup de questions et qu'il avait été « commandé par la majorité précédente ». Ah bon !...