lundi 7 mars 2016

Autodéfense : « Il va de soi que je veux les tuer. »

IMMIGRATION
Les Bulgares craignent que les migrants n'entrent en Europe via leur territoire si la frontière entre la Macédoine et la Grèce reste fermée, annonce la radio-télévision serbe B92.



Un beau jour, le village bulgare de Dolno Yabalkovo, où le pain est fourni trois fois par semaine et où « ça ne capte presque pas », est devenu célèbre à l'échelle de la région grâce à un jeune homme, Dinko Valev.


Originaire de la ville d'Yambol, Dinko est devenu le héros des tabloïdes parce qu'il patrouille en quad un secteur de la frontière avec la Turquie et se flatte d'avoir arrêté à lui seul 25 réfugiés. À l'heure actuelle, il recrute des volontaires pour ouvrir une "chasse aux réfugiés". 
« Il va de soi que je veux les tuer, mais eux aussi feraient de même, n'est-ce pas? », a-t-il déclaré dans une interview télévisée. Dans un entretien à la DW, il a explicité qu'à ses yeux « chaque réfugié était un djihadiste. »


Un politique local estime que Dinko Valev veut tout simplement attirer l'attention sur sa personne. C'est dans ce but qu'il circule en char d'assaut sur les routes de la région.

La police n'a pas encore réagi à l'idée d'organiser la « chasse aux réfugiés », mais la ministre de l'Intérieur Roumiana Batchvarova a demandé aux médias d'informer la police si de tels groupes se manifestaient.

Un garde-frontière a confié à B92, sous couvert d'anonymat, que les gens comme Dinko Valev étaient utiles parce que les effectifs manquaient pour contrôler la frontière et que l'enceinte que la Bulgarie édifiait en toute hâte sur sa frontière avec la Turquie ne serait pas un obstacle pour les réfugiés.
Avec Source