vendredi 12 février 2016

La valse des ministres : bienvenue chez les Mickey

POLITIQUE
Rien de transcendant à attendre de ce remaniement dont la seule raison d’être est la préparation de la Présidentielle de 2017. Les mêmes causes produiront les mêmes effets… Un raccommodage ministériel pour essayer de tenir encore quelques mois. Bienvenue chez les « Mickey » !



Ce remaniement, vraisemblablement le dernier du quinquennat, s'inscrit bien évidemment dans la perspective de l'élection présidentielle de 2017.
Le « bébé » aura toutefois été enfanté dans la douleur. En effet, faute de volontaires d’envergure, le remaniement se sera limité à la distribution de quelques graines aux quelques rares imprudents qui piaffaient encore d’impatience devant la mangeoire. Il faut bien reconnaitre que les socialistes les plus « dégourdis » ne se bousculaient pas au portillon. Dame ! Ils n’avaient certes pas envie qu’on les assimile aux « fusées éclairantes » déjà en place. « Ils ne faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages ». Il a donc fallu racler les fonds de tiroirs.

La nouvelle « bande à Valls » est désormais composée de 38 ministres et secrétaire d'État contre 32 précédemment. Les économies, c’est bon pour les Français de base.

FL'ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault est nommé ministre des Affaires étrangères en remerciement de son vote en faveur de la révision constitutionnelle qu’il avait pourtant vertement critiquée. Et pour tenter de calmer les râleurs du PS.
FAudrey Azoulay, la conseillère culture de François Hollande, devient ministre de la Culture et de la Communication en remplacement de Fleur Pellerin. Quelqu’un à la botte qui ne fera pas d’ombre.
FLe président du Parti radical de gauche (PRG), Jean-Michel Baylet, a été nommé ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales. La caution radicale orientée vers le centre.

Pour amadouer les « Verts », trois militants « Écolos » ont droit aux miettes.

FLa secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts, Emmanuelle Cosse, est nommée ministre du Logement et de l'Habitat durable. Il faut s’attendre aux mêmes genres de dégâts durables que ceux déjà causés par Duflot.
FJean-Vincent Placé devient secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État et de la Simplification. Depuis le temps qu’il se tortillait pour tenter d’exister, celui-là ne brillera certainement pas par… la simplicité. Quant à réformer l’État… ce sera une autre paire de manches.
FBarbara Pompili secrétaire d’État chargée des Relations internationales sur le climat, chargée de la biodiversité. Reste à savoir si le charme indéniable tiendra lieu de compétence ?... Attendons de voir. De toute façon, ça ne mange pas de pain.

Un instant pressentie pour succéder à Fabius, Ségolène Royal voit son portefeuille élargi aux Relations internationales sur le climat. Un climat qui n’a pourtant pas toujours été au beau-fixe avec le père de ses enfants…

Quant à Laurent Fabius, il est désormais proposé à la présidence du Conseil constitutionnel par François Hollande. Une belle fin de carrière bien feutrée.