mercredi 3 février 2016

La carte de l’islamisme

ISLAM
La carte de France qui suit l’article montre les « zones de radicalisation ». 8250 individus ont ainsi été signalés. Le phénomène a doublé en moins d’un an et touche de plus en plus d’adolescents et de femmes. Lorsqu’on parle de « 5ème colonne », on n’est pas dans une simple vue de l’esprit !... 



Ils ont été repérés par leur entourage ou par les services de l’État (Police, Gendarmerie, Éducation nationale) en raison d’un repli identitaire, d’une apologie du terrorisme ou de leur hostilité aux institutions.

Un dernier bilan officiel établi le 28 janvier révèle que 8250 personnes radicalisées ont été signalées sur l’ensemble du territoire contre 4015 en mars dernier, soit plus qu’un doublement en moins d’un an. Contrairement à une idée reçue, «ces derniers ne basculent quasiment jamais en pianotant seuls sur leur ordinateur. Le déclencheur est dans 95 % des cas lié à un contact humain», précise-t-on à l’Unité de coordination de la lutte antiterroriste.

Si la contagion a gagné tout le pays, Paris, l’Île-de-France et le Sud-Est comptent le plus grand nombre de cas déclarés.