jeudi 21 janvier 2016

Stratégie politique audacieuse – par Alain de CHARENTE

Hollande : un capitaine courageux, un chef de guerre audacieux, etc…

L'année 2016 débute sous de bons hospices car nous avons à la barre du bateau France un capitaine courageux, audacieux, un chef de guerre de la trempe de Napoléon Bonaparte, un fin stratège éclairé qui a su s'entourer d'un staff compétent, surtout en matière de stratégie militaire et diplomatique.
Le trio de choc formé par F.Hollande-M.Valls-L.Fabius à la manœuvre est en effet de nature à nous rassurer sur la conduite des opérations menées avec maestria et professionnalisme par l'exécutif.
Durant son quinquennat, le président Hollande aura, par sa capacité tacticienne aussi rusée qu'efficace, réussi le tour de force d'entrer en conflit avec la Russie :
 F économiquement au travers des sanctions imposées à ce pays,
F militairement en soutenant la révolution Ukrainienne, le printemps Slave directement inspiré des révolutions Arabes en utilisant le même mode opératoire, celui qui consiste à éliminer les dirigeants en place pour les remplacer par pire.
Toujours dans un esprit de stratégie politicienne calculatrice, notre pays vient d'accueillir en voyage officiel un dignitaire étranger, élu récemment et démocratiquement à la tête de son pays, personnalité de premier plan reçue avec les honneurs dus à son rang et avec qui nous allons entretenir des relations de partenariat « gagnant/gagnant » puisque le nouveau président de cet État, Gilles Siméoni, a déclaré que la France était un pays « ami ».
Nous pouvons donc être rassurés de savoir que nous disposons désormais au sud d'un allié de poids et que n'avons donc pas à craindre de bombardements de leur RAC (Royal Air Corse) pas plus que nous devons redouter une invasion maritime de leur RNC (Royal Navy Corse).
Nous pouvons donc nous réjouir de cette alliance, mais avec malgré tout un léger point de détail qu'il serait bon d'élucider car, malgré la perspicacité de nos services de renseignements désarmés face à l'omerta ambiante, nous ignorons toujours si cet état insulaire a réussi à se doter de l'arme nucléaire, mais les détonations entendues à intervalles réguliers peuvent cependant laisser à penser que des essais de tirs sont opérés.

Il faut donc rester circonspects et prudents car on l'a vu au travers de notre Histoire, les alliances peuvent se retourner, les situations s'inverser et il faut se méfier de là où l'on met le pied car certaines planches peuvent s'avérer pourries.n