mercredi 13 janvier 2016

L’espace Schengen au bord de l’abîme

Les Peuples européens revendiquent un durcissement
du contrôle aux frontières. Les euromondialistes s’y opposent.

F
ace à la pression migratoire en Europe, de plus en plus d'Allemands exigent que le contrôle soit durci aux frontières du pays. La chancelière fédérale promet de le faire, mais on la croit de moins en moins, constate une édition américaine.
« Les migrants risquent de faire voler en éclats l'espace Schengen. De plus en plus d'Européens revendiquent un durcissement du contrôle aux frontières. Les Allemands n'y font pas exception et critiquent les autorités pour leur incapacité de relever les défis liés à l'afflux de réfugiés », écrit « The National Interest ».n


« L'espace Schengen agonise à petit feu. Les foyers d'hébergement de migrants sont attaqués tous les jours. Les autorités ferment des forums en ligne à cause de commentaires méchants concernant les demandeurs d'asile », relève la revue américaine.
Les passions se déchaînent et attisent les débats en Allemagne. Débordée, la police manque de personnel. Les enseignants en charge de familiariser les migrants avec la vie en Allemagne sont également submergés. Les villes sonnent l'alarme, car elles n'ont plus de possibilités d'accueillir les réfugiés.
Selon « The National Interest », tant le parti d'Angela Merkel que ses opposants réclament le rétablissement du contrôle aux frontières, mais personne ne dit comment rendre ce contrôle efficace.
« Le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière condamne les craintes répandues concernant les réfugiés, mais souhaite toutefois qu'il soit possible de déporter au plus vite les « pommes pourries ». Mme Merkel ne cesse de promettre que l'Allemagne le fera, mais de moins en moins d'Allemands lui font confiance », constate la revue.
Ainsi, après la monnaie commune, l'Union européenne voit menacé son autre « grand chantier d'intégration » qu'est l'espace Schengen.
« L'espace Schengen est en danger », a averti l'Allemagne après le rétablissement de contrôles systématiques aux frontières par la Suède puis le Danemark. De nombreux autres pays ont renforcé ces contrôles ou érigé des clôtures, dès l'automne 2015. L'effet domino crève les yeux.
Certes, le règlement de Schengen permet de rétablir les contrôles aux frontières pour « des raisons d'ordre public ou de sécurité nationale ». Mais cela est censé être provisoire et demeurer « une exception ».
Né il y a 30 ans, l'espace Schengen permet aux citoyens de l'UE, comme aux ressortissants de pays tiers, de voyager librement, sans subir de contrôles aux frontières à l'intérieur de la zone englobant les pays qui en sont membres. Il est aujourd'hui remis en cause par la crise des « migrants ». (Enfin une bonne nouvelle ! Ndlr.)n
Source Posté par Marino