mardi 19 janvier 2016

Huit Français sur dix ne veulent pas de Sarkozy en 2017

Malgré ses risettes aux Patriotes, Sarkozy n’est plus crédible…

S
ondage - 80% des Français ne veulent pas que Nicolas Sarkozy se présente à l'élection présidentielle de 2017, un taux qui s'établit à 55% chez les sympathisants « Les Républicains », selon un sondage BVA pour Orange et iTELE publié le 16 janvier.n

Invitées à dire si elles souhaitent que Nicolas Sarkozy se présente à la présidentielle de l'année prochaine, 19% des personnes interrogées ont répondu « oui », contre 22% en février 2015 et 33% en juillet 2014. A l'inverse, 80% ont déclaré ne pas souhaiter le voir candidat. 1% ne s'est pas prononcé.
Du côté des sympathisants « Les Républicains » (LR), 55% des sondés ne souhaitent pas que leur président se présente en 2017, selon ce sondage.
Plus des trois-quarts des personnes interrogées (76%) pensent que Nicolas Sarkozy serait « un moins bon candidat qu'en 2012 » - un taux qui s'établit à 51% chez les sympathisants LR. 20% seulement estiment qu'il serait « un meilleur candidat » alors que 4% ne se sont pas prononcés.
Si Nicolas Sarkozy avait été élu président de la République en 2012, globalement, la situation de la France aurait été « ni meilleure ni moins bonne qu'aujourd'hui » pour 45% des sondés, « meilleure » pour 30% d'entre eux. 25% pensent toutefois qu'elle serait « moins bonne ».
Invitées à comparer l'ex-chef de l'État avec son successeur à l'Élysée, sur quatre caractéristiques, les sondés ont jugé François Hollande comme « le plus proche des Français » (50% contre 33%, 17% ne se prononcent pas) et « le plus sincère » des deux (48% contre 33%, 19% ne se prononcent).
Mais des deux présidents, Nicolas Sarkozy est celui qui a donné « la meilleure image de la parole présidentielle » avec 51%, contre 36% à son successeur (13% ne se prononcent). Il est aussi celui qui assume « le mieux sa fonction » pour 51% des personnes interrogées, contre 33% pour François Hollande (16% ne se prononcent pas).
Ce sondage a été réalisé les 14 et 15 janvier par internet auprès d'un échantillon de 1 048 personnes recrutées par téléphone, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).n