mercredi 27 janvier 2016

Fusillade dans le camp de clandestins de Grande-Synthe

IMMIGRATION
Selon la préfecture du Nord, trois réfugiés ont été blessés (par balle, par arme blanche et par gaz lacrymogène) à l’intérieur du camp de migrants de Grande-Synthe, qui compte plus de 2 500 personnes à l’heure actuelle.



La fusillade qui a fait trois blessés dans le camp de réfugiés de Grande-Synthe a suscité une forte mobilisation policière. Les réfugiés affirment que c’est la mafia qui l’aurait provoquée.
Selon la préfecture du Nord, trois réfugiés ont été blessés (par balle, par arme blanche et par gaz lacrymogène) à l’intérieur du camp de migrants de Grande-Synthe, qui compte plus de 2 500 personnes à l’heure actuelle. Les blessés ont été hospitalisés à Grande-Synthe.
Des tweets choquants ont été diffusés sur Twitter par Cécile de Kervasdoué. Elle rapporte que deux mafias rivales ont échangé des tirs à l’intérieur du camp de migrants de Grande-Synthe, qui compte plus de 2 500 personnes à l’heure actuelle. La police de Dunkerque contactée par « RT France » n’a pas fait de commentaire sur cet incident.
Selon la journaliste, les 200 enfants qui vivent dans le camp sont devenus les témoins de ces événements terribles.
Des migrants se seraient trouvés pris entre deux feux lors de l’opération. « Ici nous dormons dans la boue et c'est la mafia qui tient le camp », ont-ils confié à Cécile de Kervasdoué.