mercredi 9 décembre 2015

L’État islamique menace les écoles et les professeurs


D
ans son magazine de propagande « Dar al Islam », Daesh recommande aux parents français musulmans de ne plus mettre leurs enfants dans les écoles françaises et de tuer les professeurs qui enseignent la laïcité.
« Mécréants », «corrupteurs » voici comment Daesh qualifie les fonctionnaires de l’éducation nationale. Dans son outil de propagande officiel, l’État islamique (EI) a réalisé un dossier pour dénoncer l’éducation française, ses écoles et ses professeurs.n


L’éducation française y est décrite comme ayant pour but « de cultiver chez l’enfant et l’adolescent les plus abjects comportements et de l’affaiblir ». L’État islamique demande même « de tuer les mécréants » qui enseignent la laïcité, jugés comme des traîtres.

Pour François-Bernard Huyghe, directeur de recherche à l'IRIS, il n’y a rien d’étonnant dans cette propagande. «Pour l’État islamique l’enjeu est de perdurer dans le temps. D’ailleurs leur slogan peut se traduire par «Le Califat durera». Ils ont eux-mêmes annoncés qu’ils allaient créer des générations de bébés futurs djihadistes. Les questions de la jeunesse et de la formation des jeunes s’imposent comme une réelle priorité pour l'EI. Leur but est de former des esprits le plus tôt possible. »

Une menace sérieuse contre les professeurs

Pour le directeur de recherche à l’IRIS, cette menace fait partie intégrante de la logique de l’EI. Les djihadistes veulent frapper tous azimuts : dans les bistros, dans les transports, de façon organisée ou solitaire... Cette propagande peut donner des idées à des personnes isolées et des attentats contre des professeurs ne lui paraissent pas invraisemblables.

Avec l’état d’urgence en France, la sécurité dans les écoles a été quelque peu renforcée ces dernières semaines. Le ministère a rappelé les consignes de sécurité : l'accueil des enfants doit être assuré par un adulte, il faut veiller à demander l’identité des personnes étrangères à l’établissement, ne pas s’attarder devant les établissements… De plus, deux exercices de sécurité devront être réalisés d’ici Noël.n