mardi 22 décembre 2015

Les responsables du chômage signent un pacte pour se sauver

Communiqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National
D
evant son échec total à réduire le chômage en France, le gouvernement a décidé de s’associer aux Républicains ex-UMP dans un grand pacte des coupables contre le chômage, comme si une énième incantation vide de toute proposition nouvelle allait avoir le moindre impact sur l’emploi.n


Cette association de l’UMP, du PS et du grand patronat, n’est rien d’autre que l’alliance des coupables qui ont décidé de se serrer les coudes face à ce désastre commun sans précédent.

C’est également la preuve éclatante que leurs politiques sont les mêmes et qu’ils n’entendent nullement les changer en dépit d’une inefficacité chaque mois plus criante.

Cette politique économique, entièrement soumise à Bruxelles, mêle austérité délétère et libéralisations à tout va, à l’image de la loi Macron, accélérant les destructions d’emplois dans notre pays.

Les Français en ont soupé des déclarations aussi puissantes que vides, des pactes en tout genre et des grand-messes contre le chômage si rien ne change réellement dans les politiques menées.

Seul le Front National propose une politique d’ensemble cohérente, radicalement différente, qui s’attaque aux causes structurelles du chômage de masse dans notre pays tout en proposant une politique de soutien aux petites et moyennes entreprises qui sont le véritable moteur de l’emploi.

Cette politique passe inévitablement par le retour de notre souveraineté économique, budgétaire et monétaire. Le déficit de compétitivité de nos entreprises, aggravé par une monnaie unique parfaitement inadaptée, empêche notre pays de profiter des relais de croissance qui existent en de nombreux secteurs.

Le retour de cette compétitivité est bien évidemment la clé des emplois de demain et passe également par une refonte totale de la fiscalité des entreprises, aujourd’hui beaucoup trop lourde et injuste pour les TPE/PME.

La réindustrialisation de la France ne se fera pas à coup de pacte mais par des mesures concrètes de rupture avec l’idéologie européenne.n