lundi 14 décembre 2015

Les Gaulois, de Régine PERNOUD


I
l faut en finir aussi avec une certaine idée de la Gaule, celle qu'incarnèrent pour des générations d'écoliers Vercingétorix et les druides... Trop longtemps l'art celte a été affublé de l'adjectif «barbare», et les habitants de la Gaule, ces coupeurs de gui dont parlait Pline,  ces bardes farouches et solennels célébrés par nos romantiques, n'ont guère cessé d'alimenter tout un fatras d'images stéréotypées et de visions délirantes.n

Grâce aux découvertes qui se sont succédées ces vingt  dernières années l'archéologie a permis de rétablir des perspectives plus conformes à l'histoire. Elle continue d'ailleurs d'y aider pour le bonheur de ceux qui, sans renier le légendaire naïf des anciens manuels, sont à  l'écoute de la réalité celte, en ses manifestations profuses.

Une longue familiarité avec cette réalité-là, celle des traces authentiques du monde gaulois, autorise Régine Pernoud à brosser le tableau le plus convaincant, le plus stimulant qui soit d'une terre d'antique peuplement, la Gaule, telle qu'elle s'est façonnée du temps de son indépendance puis perpétuée, en s'adaptant, à travers l'empreinte romaine.

Cette brillante et vivante synthèse prend en compte les dernières informations archéologiques et trouve ses prolongements dans une illustration riche de documents encore peu connus du grand public.n