samedi 26 décembre 2015

Le trafic pétrolier de l’EI vers la Turquie continue

12000 camions-citernes remplis de pétrole à la frontière turco-iranienne

L
es services de renseignement russes ont repéré près de 12 000 camions-citernes à la frontière turco-irakienne, a fait savoir l’état-major russe lors d’une conférence de presse.n


«Des images aériennes ont été prises à proximité de Zakho (une ville en Kurdistan irakien), il y avait 11 775 camions-citernes des deux côtés de la frontière turco-irakienne», a déclaré le lieutenant-général Sergueï Roudskoï aux journalistes.
Des poids-lourds chargés de pétrole continuent donc de franchir la frontière turco-syrienne, a indiqué Sergueï Roudskoï, même si le nombre de camions utilisés pour acheminer le pétrole venant de Syrie diminue, a ajouté le général.
«Selon des données du satellite, le nombre de camions transportant du pétrole par la route du nord, vers la raffinerie de la ville turque de Batman, a considérablement baissé», a souligné Sergueï Roudskoï. En même temps, le nombre de camions sur la route occidentale entre les villes turques de Reyhanli [à la frontière syrienne] et la ville d’Iskanderun s’est réduit à 265 véhicules.
Plusieurs pays, dont la Russie et l'Irak accusent ainsi la Turquie d'être impliquée dans la contrebande de pétrole à laquelle se livre l'État islamique et qui constitue l'une des principales sources de financement de l'organisation.n