mardi 8 décembre 2015

La ligne Sarkozy battue en brèche par l'essor du FN

Fortement contesté au sein de « LR », Sarkozy va finir par se retrouver bien seul…

N
icolas Sarkozy se trouve aujourd’hui totalement déstabilisé au sein de « L.R. » par la contre-performance de ses listes au premier tour des régionales. De plus, il voit désormais sa propre stratégie pour la primaire de 2016 fragilisée par la percée du Front National. Ce qui repose avec acuité la question de la ligne des Républicains.n


L'ancien chef de l'État, qui brûle de prendre sa revanche sur François Hollande en 2017, a répété dimanche soir que l'alliance des Républicains et des centristes de l'UDI était « la seule alternance crédible » et que jamais il ne se résignerait « devant un tel niveau d'inquiétude, de désarroi et de colère. »

Mais en privé, « le président des Républicains est d'une humeur noire », raconte pourtant un élu LR.

Car la vague bleue tant espérée il y a encore quelques mois, dans la continuité des départementales de mars dernier, s'est brisée sur un constat alarmant pour le vainqueur de 2007 : c'est maintenant le FN qui ravit les voix de la droite et non plus l'inverse. Et cette dernière pourrait, au final, avoir moins de régions que la gauche.

Une défaite en PACA, notamment, où Nicolas Sarkozy a imposé le député des Alpes-Maritimes, serait une lourde sanction pour le « chef de famille ».

D'ores et déjà, tenants de la « ligne Sarkozy » et de la « ligne Juppé » ont commencé à ferrailler.

Les premiers estiment que les options de leur champion sont validées par le vote FN de six millions d'électeurs dimanche. Les seconds invitent à « réfléchir à la bonne façon de reprendre le combat » sur une ligne modérée ouverte au centre et à la gauche. En clair : toujours plus à gauche.

FAlors, devant de telles dissensions, donnons aux électeurs « LR » un modeste conseil : votez « FN » !n