mardi 22 décembre 2015

Corsica Nazione – par Alain de CHARENTE


L
orsque les partis traditionnels parlent du Front National, il est coutumier d'entendre dire que ce parti est étriqué, rabougri, replié sur lui-même, qu'il n'est pas ouvert sur le monde et les environs, qu'il n'a pas de vision au-delà de son périmètre hexagonal, bref qu'il est dépassé, ringard, égoïste et hors du temps présent.n


Les critiques sont donc vives à l'encontre de ce parti non pas extrémiste comme ses adversaires se complaisent à le qualifier, mais Nationaliste, ce qui est tout à fait différent et conforme à la réalité.

Par contre, curieusement, c'est le silence total, voire l'omerta concernant le département de Corse  dont le parti indépendantiste « Per a Corsica » vient de remporter  le second tour des régionales, avec une confortable avance sur ses adversaires de Droite et de Gauche largement distancés.

Il est donc intéressant de noter que lorsque le F.N tient un discours Nationaliste Franco/Français c'est à dire « la France aux Français », « la France avant l'Europe », qu'il milite pour préserver l'identité du pays, ses coutumes, ses mœurs, son Histoire, son passé, qu'il promeut la préférence nationale dans de nombreux domaines, les propos sont considérés comme irresponsables, irréalistes, xénophobes et racistes.

Mais lorsqu'un mouvement politique lui aussi Nationaliste milite majoritairement pour son indépendance, son autonomie, qu'il déclare que la langue Française sera « optionnelle » et qu'il rejette les lois Républicaines non reconnues sur l'île de Beauté, il n'y a curieusement aucune réaction outrée de la classe politique, pas plus à droite, qu'à gauche, qu'au centre ou chez les verts !!!...

Il y a donc une forte aversion et même une haine féroce affichée pour le seul parti qui défend l'Identité Française, et une extrême complaisance doublée de complicité pour les indépendantistes Corses qui n'ont que mépris pour une France qu'ils ne reconnaissent pas, sauf lorsqu'elle leur octroie des subventions et qu'elle leur envoie ses canadairs lorsqu'il y a le  feu au maquis !...n