samedi 5 décembre 2015

COP21, je ne suis pas sûr de tout comprendre – par Jean-Pierre MÉLIA

Comme un glaçon dans un verre d’eau,
un iceberg qui fond n’a jamais fait monter le niveau des eaux.

E
t oui, cette COP21 me laisse quelque peu perplexe, j’en arrive presque à oublier nos 6.000.000 de chômeurs, nos 2.200 Md€ de dette, notre déficit abyssal, le terrorisme et que sais-je encore. Depuis quelques jours, je ne dors plus, je suis angoissé, je me sens responsable, voire coupable. Chaque fois que je regarde la télé, ce n’est plus que fin du monde, apocalypse, réunion de la dernière chance, et je ne suis plus vraiment sûr de tout comprendre. Car...n


è Si je retourne à mes livres de troisième, je découvre avec stupéfaction qu’il y a eu au cours des 420.000 dernières années quatre ères glaciaires. Et oui, par quatre fois notre bonne vieille terre s’est complètement refroidie. Refroidie... Mais alors, si notre terre s’est refroidie, est-ce que par hasard elle ne se serait pas également... réchauffée par quatre fois ?
Ça s’est passé exactement en l’an –325.000, –240.000, –130.000 et –20.000 avant JC. Peut-être certains d’entre vous ont oublié, ou n’étaient pas encore nés... Ce qui m’intrigue, c’est qu’à cette époque, il n’y avait ni moteurs diesel, ni vilaines usines tournant à plein régime, ni pollution urbaine, ni même flatulences de vaches. Donc je me demande un peu naïvement si nous ne sommes pas tout simplement en train de nous diriger vers le cinquième réchauffement de notre planète, et si au lieu de vouloir empêcher ce processus inéluctable d’arriver, nous ne devrions pas commencer de nous préoccuper de la sauvegarde des populations qui auront bientôt les pieds dans l’eau. Ce qui ne semble pas vraiment préoccuper nos  écolo-scientifico-politico-sauveurs de la planète...


è Un deuxième point m’intrigue également, qu’aucun de nos spécialistes n’a relaté sur nos antennes. Chaque jour, je vois des images de glaciers partant en déconfiture sous l’effet du réchauffement climatique. Ces images sont toujours suivies d’autres images d’îlots du Pacifique submergés par la brutale montée des eaux. Et là aussi je ne comprends pas. Je ne comprends pas parce qu’un iceberg qui fond ne fera jamais monter le niveau des eaux du moindre petit dixième de millimètre. Pour vous en convaincre, mettez un glaçon dans un verre rempli à ras d’eau et attendez quelques minutes, il ne se passera strictement  rien, pas une seule goutte d’eau ne débordera du verre. Nous avons réalisé cette expérience extrêmement sophistiquée dans nos laboratoires, vérifiez par vous-même...

Pour vous en convaincre, refaites vous-même cette expérience "TRÈS" compliquée...

L’arctique est constitué de glaces flottantes. Donc si l’arctique fond, il n’y aura pas la moindre montée des eaux. Certes la mer en se refroidissant va se dilater, mais ce processus ne sera que temporaire car elle va bien vite se réchauffer à nouveau, sous l’effet du même réchauffement climatique. Pour l’antarctique, qui comme chacun sait est un continent, c’est différent. Car ce continent est recouvert de glace, mais de glace non salée, car issue des précipitations. Cette glace en fondant va déverser des tonnes d’eau douce dans la mer,  et entrainer une désalinisation de l’eau de mer, qui va se congeler illico... à la vitesse grand V. Ce phénomène curieux a déjà commencé, la banquise antarctique est en extension et non pas en diminution. Mais pour être quelque peu optimiste et ne pas vous rendre insomniaque, je vous rappelle que la température moyenne au pôle sud varie entre –35 et –70 °C, et donc, il se passera quelques milliers d’années avant qu’il n’y ait plus de glace au pôle sud. Oui, pour ceux qui l’ignorent, la glace fond à 0°C...n

è Jean-Pierre Mélia