mercredi 2 décembre 2015

COP21 : encore une énorme bourde de Hollande

D
écidément, Hollande n’en rate pas une. Lors d'une réunion réunissant les chefs d'états africains à la COP21, il s'est encore emmêlé les crayons. Il a très bêtement confondu le Président du Burkina-faso, Michel Kafando, avec son ministre des Affaires étrangères... Rappelez-vous : à Tokyo, en 2013, il avait déjà confondu les Japonais avec les Chinois (lire).
Mais là, une fois de plus, ça fait encore désordre pour un « chef » d’État qui n’arrive pas à faire baisser le chômage mais qui a la prétention de faire baisser la température ! En tout cas, « Le Petit Journal » ne l'a pas épargné, bien évidemment, et en a fait son « Instant Président ». (Vidéo)n



Dans le cadre de la COP21, François Hollande réunissait autour d'une table et le temps d'un sommet, la plupart des chefs d'États africains pour évoquer le « défi climatique ». Au milieu des politesses d'usage, Hollande tient alors à féliciter son homologue du Burkina-Faso, Michel Kafando.
Celui-ci se trouve normalement à quatre chaises sur la droite de Hollande qui s’adresse à lui en ces termes : « J'aimerais surtout vous dire combien nous sommes très heureux que les élections au Burkina-Faso se soient passées de manière transparentes, démocratiques, et que le résultat ne souffre d’aucune contestation. Et vous y êtes pour beaucoup, Monsieur le Président. Et vous avez même éprouvé, un certain moment, la dureté de cette mission. »
Comme c’est bien tourné !… Sauf qu'à cet instant, Michel Kafando n'est pas là, sa chaise est vide ! Oups ! Visiblement pas au fait de la diplomatie, Hollande s'est adressé par ignorance au ministre des Affaires étrangères ! Moment de flottement… sourires amusés pour certains, embarrassés pour d’autres. Un grand moment de solitude pour le futur ex-président.
Quand on vous dit que le costume présidentiel est toujours trop grand pour ce petit personnage…n

video
Regardez le sourire gêné de Ségolène Royal
qui essaie de faire bonne contenance...
Elle doit bien regretter de lui avoir fait ses devoirs
lorsqu'ils étaient à l'ENA...