lundi 30 novembre 2015

La Macédoine clôture sa frontière avec la Grèce


Q
uatre policiers macédoniens ont été légèrement blessés par des pierres lancées par des migrants massés à la frontière avec la Grèce, où la Macédoine a commencé samedi à construire une clôture pour mieux contrôler l'afflux de réfugiés. L'agence de presse grecque ANA a indiqué que la police avait répondu par des tirs de grenades assourdissantes.n


Filtrage des migrants

La longueur de cette clôture n'est pas encore connue, mais un photographe de l'AFP a indiqué que l'armée utilisait des équipements lourds pour ériger cette barrière de 2,5 mètres de haut des deux côtés d'un passage illégal, près de la ville frontalière de Gevgelija.
Dans un communiqué publié à la suite des attentats du 13 novembre à Paris, la Macédoine avait affirmé que l'armée envisageait la construction d'une barrière pour contrôler l'afflux de migrants, sans fermer la frontière. Deux des auteurs des attentats de Paris s'étaient en effet mêlés à la masse des réfugiés syriens arrivés en Europe.
La Macédoine avait commencé dans le courant du mois à filtrer les migrants par nationalité, autorisant uniquement ceux venant de pays en conflit, comme la Syrie, l'Afghanistan et l'Irak, à poursuivre leur route vers l'Europe occidentale.

Un migrant électrocuté

Un millier de personnes déboutées, notamment des Iraniens, des Somaliens, des Pakistanais et des Bangladais étaient bloquées vendredi à la frontière gréco-macédonienne.
Environ 200 migrants avaient tenté jeudi de forcer le passage de la Grèce vers la Macédoine en abattant des barbelés aux abords du poste frontière d'Idomeni et en bombardant la police macédonienne de pierres et de détritus.
Par ailleurs, un migrant à la nationalité encore inconnue a été grièvement blessé par électrocution en touchant des câbles alors qu'il était monté sur le toit d'un wagon samedi à la gare d'Idomeni, du côté grec de la frontière, a déclaré la police.n