vendredi 20 novembre 2015

La CIA derrière la création d'une brigade internationale musulmane en Ukraine ? – par Marc NOÉ

De gauche à droite: Mustafa Abdulcemil Cemiloglu, Recep Tayyip Erdogan, Numan Kurtulmuş
L
e 1er Août 2015, à l’hôtel Bilkent d’Ankara (Turquie), s’est tenu le 2ème Congrès mondial des Tatars qui a rassemblé 700 personnes représentant plus de 200 associations. La présidence de ce congrès était assurée conjointement par Pavlo Klimkine, ministre ukrainien des Affaires étrangères, et Numan Kurtulmuş, vice-Premier ministre turc. Tous deux dûment mandatés par leur gouvernement respectif.n


Lors de cette réunion, l’Ukraine et la Turquie ont décidé la création d’une « brigade internationale musulmane ». Au nom de l’Ukraine, c’est Mustafa Abdulcemil Cemiloglu, leader historique des Tatars anti-Russes et collaborateur patenté de la CIA depuis la présidence Reagan, qui a été chargé de l’annonce.

Prévue pour être basée à Kherson, en Ukraine près de la frontière de la Crimée, cette unité sera composée de djihadistes volontaires du Tatarstan et de Tchétchénie (Russie), d’Ouzbekistan, d’Azerbaidjan, et de Meskhétie (Géorgie), mais aussi de Syrie et d’Irak. Elle a pour objectif de « s’opposer au séparatisme des Russes de Crimée » (sic). Expression hypocrite permettant d’ignorer que c’est par un référendum que les habitants de Crimée ont exprimé leur volonté de rattachement à la Russie. Et qu’il ne s’agit en aucun cas d’une « annexion » comme le colportent de nombreux médias.

À l’issue du Congrès, Mustafa Abdulcemil Cemiloglu a été reçu par le président Recep Tayyip Erdogan qui l’a assuré du soutien de la Turquie contre la Russie. Avec la bénédiction de la CIA ?...

Décidément, on connaissait déjà les effets dévastateurs de la diplomatie américaine au Proche-Orient. Souvenons-nous quand même que c’est le gouvernement américain qui avait créé Ben Laden en finançant et en armant son organisation Al Qaïda en Afghanistan.

Et que dire aujourd’hui d’Obama qui, lors de son premier mandat chargea Hilary Clinton (Affaires étrangères) de passer des accords avec les « Frères musulmans » dont est proche Malik Obama, le demi-frère du président lui-même. Un demi-frère qui, depuis, a rejoint le Hamas.

Comme le monde est petit !...n
Malik Obama en compagnie de responsables du Hamas


Quelques précisions historiques en vidéo…