mercredi 19 mars 2014

Hypnotiser ou tétaniser les électeurs ? par Pieter KERSTENS


D
epuis 1945, on a vu des alliances entre les gaullistes de l’UNR (héritière du RPF) et le PCF, contre les nationalistes. Dès 1968, rien n’a dérangé ceux qui à gauche appelaient au « rassemblement démocratique » tel que cela s’est passé en général au second tour des élections, entre le PS, les Verts, les radicaux de gauche, le PCF et autres alternatifs.
Dans les années 80, les lobbies, les médias, les « politologues » et les « pourriticards » ont imposé un « Front républicain » face à Jean-Marie LE PEN et au Front National.
Mitterrand et Joxe, son ministre de l’Intérieur, avaient même trompé et menti au Peuple français lors de l’immonde manipulation de Carpentras, pour laquelle toute la gauche et le RPR s’étaient mobilisés conjointement contre le Front National.
Cela fait des décennies que ceux qui se classent à « Droite » se font cocufier par les prêtres de la Nouvelle Religion « Droits de l’Hommiste »,  les charlatans de la société plurielle et métissée et les inquisiteurs de la Police de la Pensée.
Élection après élection, les roitelets de l’UMP, les princes de l’UDI, les barons du MODEM et les petits marquis du Centre Mou, tremblent devant l’ukase des socialauds-écolos-marxistes : « pas d’alliance avec le F.N ! ».
Scrutin après scrutin, ces notables de 3ème choix se font humilier et ridiculiser par leurs adversaires de la « gôche » caviar et vagabonde qui, elle, ne se gêne pas pour rallier tous les sympathisants du gauchisme le plus abject et nauséabond.
Un seul mot d’ordre  les 23 et 30 mars :

« À BAS LE REGIME, VIDONS LES ORDURES POLITIQUES! »