samedi 1 février 2014

“JE VOUS AI COMPRIS!” , par Pieter KERSTENS

Citation de Charles De Gaulle le 6 juin 1958 au forum d’Alger.
M
ais que le vice-président du Front National puisse déclarer que « nous sommes aujourd’hui un parti clairement gaulliste » relève de la provocation ou alors de l’amnésie. C’est de toute évidence  un pied-de-nez aux millions d’électeurs qui ont voté pour le FN depuis des décennies.
L’Histoire réelle a fait de Charles De Gaulle un déserteur condamné par le tribunal militaire de Riom. C’est lui qui a permis au Parti Communiste Français d’atteindre son maximum de nuisance et à Jacques Duclos d’obtenir 21,2% lors de l’élection présidentielle du 01/06/1969, derrière G.Pompidou et A.Poher.  C’est encore De Gaulle qui a instauré le Cour de Sûreté de l’État. Et c’est lui qui a été le fossoyeur de l’Algérie Française alors que l’Armée était victorieuse sur le terrain. C’est toujours De Gaulle qui a refusé le plan de paix offert par Si Mohammed, Si Salah et le commandant Lakhdar, avec le ralliement de la Wilaya 4 (Algérois), de la Wilaya 3 (Kabylie), de la Wilaya 6 (Sahara) et  une partie de la Wilaya 5 (Oran) , le 10 juin 1960 à l’Élysée …Cette tentative de cessez-le-feu émanait de chefs de l’ALN, opposés à la stratégie des terroristes du FLN qui, eux, furent soutenus par l’homme du 18 juin !
Ce fut Louis Joxe, ministre des Affaires Algériennes, chargé des accords d’Évian, qui a ordonné aux militaires de jeter à la mer les harkis qui fuyaient les massacres et qui a interdit aux officiers de leur porter secours sous peine de sanctions ! C’est aussi l’auteur de la directive ministérielle du 16/5/1962, adressée à Christian Fouchet, intimant la recherche, l’arrestation et le rapatriement en Algérie des supplétifs ayant cherché refuge en France.¢

À croire que l’actuel Bureau Politique du Front National ne sait plus quoi inventer pour capter le vote des déçus de la mafia UMPS et qu’il s’autorise un grand écart avec la vérité historique en oubliant les effets néfastes de la politique gaullienne de 1958 à 1969, dont la France paye encore maintenant les conséquences !
Révoltante aussi, cette couronne déposée par F.Philippot à Colombey en mémoire au Général !

Quand on aime Marine Le Pen, il est quand même stupéfiant d’entendre celle-ci dire à propos de Nelson Rohlilahla Mandela (prince d’un kraal Thumba royal de l’ethnie Xhosa) : « Par amour et patriotisme il avait réussi à sortir son pays de la guerre civile en le préservant des déchirures ; un homme de paix et de réconciliation ».
Il est surprenant  que la blonde de Montretout balaye d’un geste hautain les milliers de boers assassinés par l’ANC depuis 1994 et qu’elle oublie les centaines de milliers d’Afrikaners condamnés à l’exil ces 20 dernières années.

Pour ceux qui ont suivi de près ou de loin la carrière politique de J-M Le Pen et l’ascension de sa benjamine, la tactique utilisée actuellement paraît pour le moins déroutante. Et l’on peut supposer que Marine passera sous les fourches caudines du Système, afin de pouvoir être adoubée par le Pouvoir et goûter aux ors de la République.

Après des centaines d’exclusions de militants (tes) FN trop « radicaux, aux cheveux et aux idées courtes », Marine tergiverse ou abdique sur la loi Taubira, sur le révisionnisme, sur l’auto-défense de Samuel et Estéban (affaire Méric), sur la pédérastie ou sur le tollé suscité par le journal Minute quand il titre : « Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane ! ».

On n’entend pas trop non plus la présidente du FN quand il s’agit de « petits blancs » assassinés par la racaille, ou pour fustiger le Régime et ses complices banksters dans le hold-up sur nos comptes bancaires, ou encore pour condamner Israël quant à  la construction de colonies illégales en territoires palestiniens.

Ces trois dernières années, un chrétien mourait toutes les cinq minutes, tué par amour de sa Foi, assassiné essentiellement par des barbus fanatiques. Ni la présidente du Front National, ni les journalistes ne sont indignés des 315.000 victimes de cette guerre de religion.
Pourquoi Marine Le Pen ne s’engage-t-elle pas contre la christianophobie ?
Pourquoi refuse-t-elle d’apporter son soutien à « La Manif Pour Tous » ?
Le FN n’est-il pas, lui aussi, suffisamment en colère contre Hollande pour n’avoir pas appelé au « Jour de Colère » du 26 janvier ?

Alors, à quelques mois d’élections municipales et ensuite européennes, on peut quand même s’interroger : « Mais où va le Front National ; a-t-il vraiment compris les attentes du Peuple Français ? »