jeudi 26 septembre 2013

Plaintes contre Valeurs Actuelles : en France, on ne peut plus rien dire !


E
n France, pays de la liberté paraît-il, on ne peut plus rien dire ! L'Union des étudiants juifs de France (UEJF), le Mrap et SOS racisme ont protesté mercredi contre « la une » qualifiée par eux de « raciste », de l'hebdomadaire Valeurs actuelles à paraître jeudi. Elle présente une statue de Marianne voilée avec en titre "Naturalisés: l'invasion qu'on cache".
"Choquée" par cette une "haineuse", l'UEJF a décidé de porter plainte contre le directeur de la publication de Valeurs Actuelles pour incitation à la haine raciale. La une "comporte une exhortation explicite à commettre des actes de discrimination voire de violence (...) vis-à-vis des musulmans", estime l'UEJF dans sa plainte.¢

ANTIRACISTES ?... ANTI-FRANÇAIS D’ABORD !

Pour son président Jonathan Hayoun, "il est inacceptable que demain dans n'importe quel kiosque, l'achat d'un magazine avec une +Une+ raciste soit banalisé". Dans un communiqué, il juge "urgent de mettre un coup d'arrêt à cette banalisation du racisme à l'égard des musulmans".
Le magazine a rétorqué dans un communiqué qu'il avait l'intention de porter plainte contre l'UEJF pour "dénonciation calomnieuse, diffamation et atteinte à la liberté d’expression".
Le Mrap qui avait déjà porté plainte contre l'hebdomadaire pour sa une du mois d'août titrée "Roms l'overdose" a décidé d'élargir sa plainte à cette nouvelle une montrant une Marianne portant un voile qui ne laisse apparaitre que les yeux. "Cette couverture est une injure raciste à l'égard des français musulmans", a estimé Pierre Mairat, co-président du Mrap.
"Il faut que chacun soit capable de voir Valeurs actuelles pour ce qu'il est : un journal qui véhicule des idées d'extrême-droite. A nous les Républicains, de le minimiser", a déclaré la présidente de SOS Racisme, Cindy Leoni, jointe par l'AFP.
"C'est une stratégie mercantile, on est dans la surenchère, ça fait vendre", ajoute-t-elle, estimant que le journal "fait la course à l'échalote avec Minute", l'hebdomadaire qualifié d'extrême-droite.
« Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage. »¢
Avec AFP