jeudi 19 septembre 2013

Fête du Cercle National des Combattants


COMMUNIQUÉ du CNC

Dimanche 6 Octobre 2013
Fête du Cercle National des Combattants
sur le thème
« Hommage à l’Armée française d’hier et d’Aujourd’hui »
Au Château de LA CHAPELLE D’ANGILLON
Route Jacques Cœur – 18380 LA CHAPELLE D’ANGILLON

Voir le site du château : http://www.chateau-angillon.com/
Et sa situation géographique : https://maps.google.fr/maps?hl=fr&ll=47.36192,2.435253&spn=0.001395,0.006486&t=m&z=18&layer=c&cbll=47.36192,2.435253&panoid=kwMHHlPcu0A6UQksnyoPeA&cbp=12,146.81,,0,1.34
http://www.chateau-angillon.com/

Entrée 5€ - Parking gratuit

Transport : Un autocar est prévu. Départ 06h45, Porte Maillot (PARIS) devant l’entrée principale du Palais des Congrès – 30€ par personne aller-retour – Inscription au 01.40.59.07.66

Nombreux stands variés - Programme de cette journée auprès du CNC – Tel : 01.40.59.07.66 (Repas sur inscription) – Buvette – stand casse-croûte.
E-mail : cerclenationalcombattants@orange.fr
Lien : http://www.cncombattants.org/22_agenda.php

- À cette occasion, le film de Robert SAUCOURT, président de l’Association pour la Mémoire de l’Empire Français : « Tu te souviens ? C’était Alger… », sera projeté.
E-mail : amefinfo@bbox.fr

- Dans le cadre de cette manifestation, une conférence sera donnée à 15h précise par José CASTANO sur le thème :

« LES SEIGNEURS DE LA GUERRE »

- De l’Indochine à l’Algérie, la Légion étrangère au combat
- L’Odyssée et la fin tragique du 1er Régiment Estranger de Parachutistes en Algérie.

« De l’Indochine à l’Algérie, le conférencier évoque le vécu, l’héroïsme et les sacrifices de ces légionnaires, Fils de France non par le sang reçu mais par le sang versé. Ces soldats-loups à la démarche souple de félins, accoutumés à la chasse et au guet, infatigables dans le chaos minéral de l’Aurès, acceptaient le défi de la guerre dans  les défilés étroits comme des pièges, sur les pitons enneigés ou brûlés par le soleil, dans l’enfer du désert où le monde mort a chassé celui des vivants. Ces hommes, « soldats pour mourir »,constituaient le plus beau régiment du monde ; jalousés, admirés et vénérés parce qu’ils étaient capables de mourir avec panache en criant : « Vive la Légion ! »
… Puis il y eut le 22 avril 1961 et le soulèvement des meilleures unités combattantes dont le 1er REP était le « fer de lance »… sa dissolution et celle des plus belles unités parachutistes… l’émouvant adieu de la population de Zéralda à « ses » légionnaires… le « cessez-le-feu » et la fin tragique de l’Algérie française… Le génocide des harkis commençait. »

« La mémoire n'est pas seulement un devoir, c'est aussi une quête » (Commandant Hélie de Saint-Marc - 1er REP - " Les champs de braises ")