samedi 21 septembre 2013

Évolution de carrière, par Alain de CHARENTE


F
rançois Hollande, lorsqu'il se déplace en France est chahuté, bousculé, insulté, agoni d'injures y compris et surtout par ceux-là même qui l'ont élu...., mais lorsqu'il pose le pied sur le continent Africain, il est adulé, acclamé, accueilli en sauveur par une foule en liesse, en délire, hystérique, tel un dieu de l'Olympe de retour de bataille en vainqueur......
Devant cette paradoxale popularité diamétralement opposée, les choses sont claires et son chemin est désormais tout tracé car il doit au plus tôt rendre son tablier, quitter son costume de chef d'état Français de toute évidence trop grand pour lui, et endosser sans tarder le « boubou » Malien présidentiable autrement plus seyant pour offrir ses compétences de meneur d'hommes à ces peuplades en quête d'un leader charismatique.....
Qu'il en profite d'ailleurs pour conserver son staff et les multiples talents qui composent son gouvernement actuel, l'Afrique ayant besoin de femmes et d'hommes performants pour assurer son évolution, pari gagné avec l'équipe gouvernementale dont François aura su s'entourer de façon judicieuse en n'ayant choisi que les meilleurs....¢


Devant cette aptitude et cette capacité à faire le bonheur des uns (nous) et le bonheur des autres (eux), sans doute que François doit même pouvoir prétendre à une reconnaissance spirituelle qui l'élèverait au rang de saint homme et pourquoi pas, avec l'appui de l'autre François, le chef de l'église, accéder à la béatitude et la canonisation pour entrer dans la notoriété éternelle en laissant une trace de son passage non pas en tant que président accidentel de la France, mais comme une date à fêter....., pas le 4 octobre car la place est déjà prise par Saint François d'Assise, mais un autre jour du calendrier qui louera Saint François de Tulle dont le martyre aura été d'être socialiste.....

Puisque l'Afrique l'appelle à grands cris, qu'il ne perde pas une seule seconde et tant pis si nous devons nous résigner à notre triste sort avec le départ de notre guide et de ses disciples, mais l'avenir et le bonheur de nos frères de couleur doit passer avant toute autre considération égoïste.......

Adieu François, Cécile, Christiane, Marisol, Yamina, Nicole, Fleur, Aurélie, Najat, Marylise, Manuel, Pierre, Jean-Marc, Laurent, Vincent, Benoït, Arnaud, Jean-Yves, Michel, Stéphane, et encore merci pour tout.....¢