mercredi 7 août 2013

Le voile islamique à l'université cache bien davantage que les cheveux !


COMMUNIQUÉ de presse de Jacques MYARD, Député UMP, Président du Cercle Nation et République
E
n demandant l'interdiction des signes religieux à l’université, le Haut Conseil à l'intégration a la lucidité et le courage de dénoncer des dérives qui menacent la cohésion et la paix universitaire fondements mêmes de l'excellence des études supérieures.
Il est en effet évident que le port du voile islamique suivi du refus de la mixité, justement pointés par les présidents d’université, constituent une démarche communautaire qui ne s'arrêtera pas à ces signes visibles et se poursuivra pour imposer des règles religieuses dans l'espace public contraires à la laïcité et à l'unité de la République.
De deux choses l'une :
E soit on met fermement un terme à ces dérives communautaristes, véritable poison de la société,
E soit par laxisme et lâcheté on joue un prétendu apaisement et demain on fera face à des actions de prosélytisme bien plus conséquentes qui conduiront à de sérieux affrontements voire à la guerre civile !¢

L'heure n'est pas à rendre «  la laïcité aimable » comme l'affirment certains députés du PS en affirmant que la loi sur l'interdiction du voile intégral est inapplicable, SIC ! Elle n'est inapplicable que pour ceux qui ne veulent pas voir la réalité en face et fuient leurs responsabilités tel Ponce Pilate !

À ce titre, les premières réactions de l'Observatoire sur la laïcité laissent perplexes et la politique du « pas de vagues » que certains de ses membres semblent vouloir adopter n'est pas de nature à conforter la nécessaire fermeté pour maintenir la cohésion nationale et le vouloir vivre ensemble !¢

Jacques MYARD
Député UMP
Président du Cercle Nation et République
Le 6 août 2013