mardi 30 juillet 2013

Sondage Européennes 2014 : importante percée du FN



S
elon une enquête d'opinion réalisée par l'institut Harris Interactive, les listes soutenues par Jean-François Copé récolteraient 23% des suffrages. Avec 18%, le FN réaliserait une importante percée par rapport à 2009.
Selon cette enquête d'opinion, réalisée du 22 au 24 mai, à un an du scrutin, les listes soutenues par Jean-François Copé recueillerait 23% des intentions de vote. C'est cinq points de moins que lors du dernier scrutin européen de 2009. Le premier parti d'opposition se voit aujourd'hui concurrencé par les listes UDI soutenues par Jean-Louis Borloo, qui récolteraient 8% des suffrages, soit un point de plus que les listes divers droite de 2009.
Tels sont les principaux enseignements du premier sondage sur les élections européennes de 2014, réalisé par l'institut Harris Interactive pour LCP : l'UMP en tête, le PS limite la casse et le FN bondit.¢


Surtout, l'UMP paierait le prix d'une progression fulgurante du score du Front national. Après un résultat médiocre de 6% en 2009, les listes soutenues par la présidente du parti, qui a déjà annoncé sa candidature aux européennes, rassembleraient 18% des suffrages. L'effet Marine Le Pen joue à plein: 79% des électeurs de la candidate frontiste lors du premier tour de la présidentielle de 2012 accorderaient leurs suffrages à la liste FN.

PAS DE MIRACLE POUR EELV

Le FN serait cependant devancé par le PS, qui limiterait la casse avec 21% des suffrages. C'est quatre points de plus qu'en 2009, lorsque les socialistes avaient frôlé leur plus bas score historique aux européennes, avec seulement 16,5% des voix. Les listes de la rue de Solférino avaient subi la concurrence d'Europe Ecologie, un nouvel alliage qui avait créé la surprise en récoltant 16% des suffrages.

En 2014, il ne devrait pas y avoir de miracle pour le parti écologiste, miné par l'échec d'Eva Joly à la présidentielle. EELV, très impliqué sur la scène européenne, reste cependant crédité de 10% des intentions de voix, devant le Front de gauche. Les liste soutenues par Jean-Luc Mélenchon remporteraient 8% des suffrages, un score supérieur de deux points à celui de 2009, qui reste cependant éloigné des 11,7% obtenus par le député européen au premier tour de la présidentielle.

LES ENJEUX NATIONAUX AU CŒUR DU SCRUTIN

Enfin, le MoDem de François Bayrou est crédité de 6% des suffrages, soit trois points de moins qu'en 2009. Fragilisé après les échecs de la présidentielle et des législatives, le parti centriste pâtit de la concurrence de l'UDI de Jean-Louis Borloo.

Autre enseignement du sondage: le scrutin sera surtout l'occasion pour les électeurs, peu au fait du rôle des députés européens, d'adresser un message à l'exécutif. La majorité des personnes interrogées (57%) affirment qu'elles voteront en fonction des enjeux nationaux et non selon les programmes des partis en matière de politique communautaire. Un tiers d'entre elles (36%) entendent exprimer leur insatisfaction à l'égard de François Hollande et du gouvernement.

Le sondage a été réalisé en ligne par l'Institut Harris Interactive du 22 au 24 mai, auprès d'un échantillon de 1.279 personnes inscrites sur les listes électorales, issues d'un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.¢
Avec le Figaro