mardi 9 juillet 2013

Nicolas enfin libre !

N
icolas Buss avait été interpellé après un rassemblement des opposants au mariage des homosexuels à Neuilly-sur-Seine, devant le siège de M6, où ils attendaient François Hollande.
Après 21 jours à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne), le jeune militant de la Manif pour tous a vu sa peine réduite à 3 000 euros d'amende, dont 1 500 euros avec sursis, par la cour d'appel de Paris, mardi 9 juillet. Il ressort libre.¢


La cour devait se prononcer sur deux principaux points. D'une part, l'appel du parquet de la condamnation du jeune homme, le 28 mai, à 200 euros d'amende avec sursis. D'autre part, l'appel de Nicolas Buss et du parquet concernant sa condamnation à quatre mois de prison dont deux ferme, après son interpellation, le 18 juin, lors d'un rassemblement devant le siège de M6, à Neuilly-sur-Seine. Il avait également écopé de 1 000 euros d'amende pour "rébellion" et "refus de prélèvement de ses empreintes".

UNE PREMIÈRE CONDAMNATION

L’étudiant de 23 ans avait déjà comparu le 28 mai, à la suite d'une manifestation non autorisée sur les Champs-Élysées. Il avait été condamné à 200 euros d'amende pour non dispersion d'un rassemblement non autorisé, entrave à la circulation et fourniture d'identité imaginaire. Le parquet avait fait appel de cette condamnation, jugée trop faible. On a connu ce même Parquet bien moins sévère pour la racaille !

De nombreux militants de la Manif pour tous avaient défilé pour demander sa libération, dénonçant un emprisonnement politique. Ils étaient à nouveau présents, mardi, devant le palais de justice de Paris.¢