lundi 15 juillet 2013

Gastronomie politicienne et marinades, par Le Crieur du Cœur

P
ourquoi acceptez-vous d’avaler autant de couleuvres ? Sauf erreur de ma part, ce fut déjà Victor Hugo qui avait placé, dans la bouche d’un gavroche parisien, une phrase apparemment critique de ce genre d’âneries : « Je suis tombé par terre, c’est la faute à Voltaire ; le nez dans le ruisseau, c’est la faute à Rousseau ! ».
Mais hélas, il semble qu’aujourd’hui, toutes les « fautes » incorrectement politiques, soient « la faute à Marine » !!! Car c’est souvent par la même déconstruction du vocabulaire que l’on tente de vous interdire toute analyse critique, toute recherche des causes de tout comportement déviant, surtout si cette recherche est justifiée. Un quidam vous vole vos prunes, si vous protestez vous êtes raciste ! Des gens à l’humeur vagabonde (mais souvent bien ciblée) viennent s’installer sur votre jardin Si vous protestez : vous êtes étiqueté, vous êtes un sale raciste !¢


SOS* !! May Day** !! Les mots français, cette langue autrefois si précise, sont devenus aussi mollassons que les idées médiatisées et répandues par des organismes largement subventionnés dont la principale activité semble être d’enrégimenter votre vocabulaire donc nos pensées, donc notre liberté.

Car enfin, dénaturer le sens des mots, n’est-ce pas un crime contre a langue ? À cause de quelle aberration, le mot « racisme » est-il devenu synonyme de « anticléricalisme », d’opposition à tout anarchisme, à tout désordre, à toute action portant atteinte à la société ? Et depuis quelle autre aberration le mot « occupation » est-il devenu synonyme de « nazisme » (en oubliant que ce terme n’est pas synonyme de « fascisme ») !

Alors, si l’on constate que les partisans des libertés s’installent et occupent une place au Caire ou à Istanbul, serait-ce les qualifier ainsi de…  de quoi donc ??? Et appeler un chat « un chat » serait-donc du racisme anti-souris ??? Allons donc ! Que les stipendiés (largement !) d’une démocratie détournée cessent cette censure permanente de toute liberté d’expression ; qu’ils cessent leur discrimination systématique à sens unique, et l’on pourra enfin commencer à les croire !

Mais pour que cela devienne possible, il leur faudra cesser toutes leurs « marinades » indigestes, car politiciennes et pas du tout gastronomiques, car la véritable démocratie inclut le droit de critiquer tout agissement illégal, que les auteurs en soient de n’importe quelle couleur. Car, en quoi un voleur allogène serait-il moins coupable qu’un malfaiteur indigène ? Révisez donc votre sauce dite morale ; respectez donc cette égalité des droits qui n’est certainement pas « équivalence de morales » !

Et cessez cette rengaine débile du « c’est la faute à Marine » !!!!¢

* SOS = Save Our Souls = « Sauvez non âmes  (sic !!!)
**  May Day = autre appel de détresse (déformation du français « M’aider » !!!