jeudi 20 juin 2013

Une crue qui inspire, par Alain de Montere

J
’évoquais récemment l’impatience de Dieu. Oserais-je aujourd’hui supputer sa colère ? Voilà que le Gave (de Pau) a rompu toutes ses digues et, de ses flots tempétueux (aveugles ?), sème partout le désastre.
Printemps-été  452, Attila est aux portes de Rome : infinie panique… des croyants, et des autres !
Printemps-été 2013, le Gave attaque Lourdes : infinie détresse des… commerçants, et des autres !
Je n’oublie nullement les autres, même les athées, des  cités, villages et hameaux qui, eux, loin, très loin du lieu prétendu sanctifié n’ont que leurs yeux pour pleurer.
Malheur ! La grotte submergée ; la basilique dévastée !… la nouvelle, car l’autre est hors d’eaux.¢

Des millions et des millions d’euros seront nécessaires pour… Ah ! les euros !... (Mais attention ! vous n’êtes pas vraiment en odeur de sainteté gouvernementale, et Lourdes n’est pas un lieu saint musulman. Alors ?... alors Il faudrait que, vite fait  bien fait, vous érigiez une mosquée si vous voulez que Bigleux 1er et son éminence Valls  dit « œil de Staline »  vous prêtent une oreille complaisante.)

Le Saint Sacrement dans son ostensoir s’est-il lui-même sauvé des flots, tel Jésus, dont on dit qu’il marchait à leur surface ? Ou bien s’est-il noyé ? Diantre !

Je gage que l’Église s’abstiendra fort prudemment - mais n’est-elle pas toujours, prudente ! -, de nous donner sur le sujet la moindre lumière. Néanmoins, de deux choses l’une : ou Dieu était LA ou Il ne l’était pas ! Immanent ; omniscient ; OMNIPRESENT, et j’en passe…  Les Juifs l’ont affirmé les premiers, lorsqu’ils ont inventé le mythique concept pour se doter d’une surpuissance capable de rivaliser avec  les cohortes de surhumaines déités de leurs ennemis, à savoir tout le reste de l’humanité ; les Chrétiens n’ont fait que s’emparer et se réapproprier le slogan… formidablement vendeur, puisque nous vivons sous cette VERITE depuis 2013 ans et quelques mois…

Non, je n’ironise certainement pas sur tous ces gens qui ont perdu leur « chez-soi », sur tous les artisans et commerçants – hors ceux de la rue de la grotte et autres gras hôteliers du cru – qui voient leurs locaux professionnels anéantis, non pas à cause des  ingénieurs de Météo-France qui n’en peuvent mais, et se retrouvent néanmoins ipso facto crucifiés pour n’avoir pas… suffisamment à temps…

Pourquoi les ingénieurs de Météo France, braves Lourdais mercantiles, et pas Dieu ?

Si vraiment il est à l’origine du phénomène nano diluvien, alors c’est que finalement il en est venu à ne plus supporter  vos marchands du temple, et que, trouvant bon l’exemple de son fils crucifié par lui incarné – je me fous d’être hérétique -, il a décidé de frapper et de vouer à la ruine les impies qui s’enrichissent impunément  - jusque-là – en vendant des tonnes d’amulettes et grigris dignes de croyances d’autres lieux sinon d’autres temps.

Alors, caprice aveugle de la nature ? Catastrophique conséquence du réchauffement climatique dû aux pets des vaches ? Courroux divin ?

Finalement, comme l’Église sans doute, je me garderai bien de me prononcer. Et puis vous n’en auriez que faire, avec raison, n’étant à votre égal qu’un malheureux et ignorant mortel.¢