mardi 4 juin 2013

Théorie du genre: la vision iconoclaste de Vincent Peillon, par Éric Muth

V
incent Peillon, notre ministre de l'Éducation Nationale, est un homme issu de la révolution française et ne s'en cache pas. Pour lui, elle n'est pas terminée et, non content de se réjouir de la validité de la loi funeste Taubira, il enfonce le clou en inventant « la théorie du genre » à l'école.
Ce franc-maçon invétéré veut donc changer les mentalités au nom de la diversité, sa morale archaïque va voir le jour : « La morale laïque, c'est comprendre ce qui est juste, distinguer le bien et le mal, c'est aussi des devoirs autant que des droits, des vertus, et surtout des valeurs ». De deux choses l'une, soit Vincent Peillon est un illuminé, soit il se prend pour le Pape François.¢


« Éduquer contre l'homophobie dès l'école primaire », c'est normal pour celui qui affirme que la Franc-maçonnerie est la religion de la république et qu'au-dessus des droits de l'homme il y a la Franc-maçonnerie. Le ministre de l'Éducation Nationale agit en véritable terroriste de la pensée et, d'après un rapport sur les discriminations, n'hésite pas à vouloir former les enseignants et les élèves à ces questions, sans oublier les associations sectaires LGBT.

Ce formatage libéral et maçonnique n'a rien à faire dans nos écoles françaises. Cet idéalisme de la rue est une tentative de manipulation et d'intimidation qu'il faut dénoncer.

Rappelons également que Najat Vallaud-Belkacem estime dans un entretien au magazine Têtu qu'il faut " Passer en revue " les manuels scolaires pour ne plus passer sous silence l'homosexualité de personnages historiques. Exploiter tous les vices de la nature et les légiférer, c'est bien là la politique de justice socialiste.

À quand la théorie des genres en application dans les crèches ?¢