vendredi 24 mai 2013

Le gouvernement accorde encore 2,2 millions d'euros aux Roms

L
e gouvernement a encore validé des subventions à hauteur de 2,2 millions d'euros pour des actions sociales en marge des démantèlements de camps roms, a annoncé jeudi le préfet Alain Régnier, chargé d'une mission interministérielle sur les Roms.
En janvier, le gouvernement avait déjà décidé de débloquer 4 millions d'euros pour "anticiper et accompagner" les évacuations de camps. Depuis, plusieurs associations ont déposé des demandes de subventions et 39 projets ont été retenus pour un montant total de 2.207.403 euros, selon M. Régnier. D'autres projets pourraient être validés en juin.¢

Les premiers crédits "concerneront 7.500 personnes dans 90 campements", a-t-il précisé. Ils permettront "d'établir un diagnostic global et individualisé de chacune des familles", de "repérer les personnes les plus fragiles" et de leur offrir un accompagnement, notamment pour scolariser les enfants, les soigner ou les aider à chercher un emploi ou un logement.
Il y a environ 20.000 Roms, dont un tiers d'enfants, installés dans 400 campements informels en France, selon une estimation de ses services, sur la base d'informations fournies par les préfectures. Les chiffres donnés par les élus locaux concernés font état d’au moins du double.
Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a dit à plusieurs reprises qu'il n'accepterait "jamais les campements sauvages qui mettent en cause le vivre-ensemble".
Une circulaire interministérielle publiée à la fin août oblige toutefois les autorités à "accompagner" les démantèlements. Selon les associations, la circulaire n'est que très partiellement mise en œuvre. Autrement dit : on n’en fait pas encore assez !¢
Avec AFP