samedi 18 mai 2013

La gauche supprime le mot "race" de la législation

Pour la gauche, toute cette diversité n'existe pas !...
D
écidément, la gauche n’aime pas la Nature. En effet, l'Assemblée Nationale a adopté jeudi une proposition de loi du Front de gauche supprimant le mot "race" de la législation française. Ces lamentables députés continuent ainsi d’exceller dans l’inutile et l’absurde ! N’ont-ils donc rien d’autre à faire ? Il est vrai qu’ils ont transféré la plupart de leurs « compétences » à l’UE… Alors il faut bien que ces gens-là tentent de justifier leurs indemnités parlementaires !
La majorité PS et les écolos –qui prétendent défendre la Nature- se sont ralliés à cette proposition soulignant qu'il s'agissait d'"une première étape". François Hollande s'était en effet engagé pendant la campagne présidentielle à supprimer le mot "race" de la Constitution. De la même manière qu’ils ont supprimé les termes de « père et mère » par la loi Taubira, ainsi que le masculin et le féminin par la théorie du "gender", ils continuent de croire qu’ils changeront la réalité en supprimant les mots qu’ils n’aiment pas. Suprême prétention ! Prochaine étape : pourquoi pas un texte décrétant que tout le monde est bleu ? Problème : de « mauvais esprits » continueront de constater qu’il y a des bleus clairs et des bleus foncés.¢




Le texte, débattu dans le cadre d'une "niche" parlementaire réservée aux propositions du Front de gauche, se propose donc de supprimer le mot "race" du Code pénal, du Code de procédure pénale et de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.

Le rapporteur de la proposition, Alfred Marie-Jeanne, a fait valoir que le mot "race", "ce concept aberrant, ayant servi de fondement aux pires idéologies, n'a pas sa place dans notre ordre juridique".

Pour ne pas risquer de faire tomber l'incrimination de racisme, les députés socialistes ont fait adopter un amendement affirmant explicitement, dans l'article premier, que "la République combat le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie. Elle ne reconnaît l'existence d'aucune prétendue race". On ne peut pas mieux faire en matière de négation de la réalité !

Autrement dit :
Pour supprimer le racisme, on supprime les races…
Pour supprimer les accidents de voiture, on supprime les voitures…
Pour supprimer les cancres, on supprime les programmes…
Pour supprimer le chômage, on le déclare illégal…
Pour supprimer les coupables, on supprime les délits…
Et pour supprimer les imbéciles, comment fait-on ?...¢
Avec AFP