mardi 21 mai 2013

Journal d'un Prêtre en Algérie, de Michel de Laparre

L
e Père Michel de Laparre de Saint Sernin fut envoyé par l'église de France comme curé d'une paroisse à Oran en 1961, au moment de la fin de la présence française en Algérie.
Il arrive dans une ville en état de siège, où le FLN, l’ALN, l’OAS, l’Armée française, les CRS, les Gardes mobiles, les ATO (Auxiliaires Temporels Occasionnels) et les barbouzes s’affrontent dans une lutte meurtrière. Du 5 juillet 1961 jusqu’au 19 août 1962, il notera presque au jour le jour ses observations et ses réflexions.
Ce témoignage authentique réserve beaucoup de surprises pour tous ceux qui cherchent à savoir et à comprendre ce qui s’est vraiment passé pendant la guerre d’Algérie. Il fait voler en éclats les déformations et diffamations de certains historiens "politiquement corrects".
Le texte inédit Misères de la guerre d’Algérie de Jean Brune ainsi que 22 gravures de Jean François Galéa sur les horreurs de la guerre d’Algérie viennent enrichir cette nouvelle édition. Ces dernières nous donnent une idée des atrocités commises par le FLN contre les civils européens et musulmans.¢

La réalité des graves évènements qui se sont passés en Algérie en 1961- 1962 a toujours été soigneusement cachée ou déformée en métropole par le pouvoir et les médias. Au point que ce n’était plus seulement la mer qui les séparait, mais un mur d’incompréhension.

Au fur et à mesure que la population, en Algérie, constatait la volonté de la France de l’abandonner, il s’est spontanément et légitimement formé un mouvement général de révolte et de résistance qui n’a pas été compris. C’était un obstacle à la politique du gouvernement et il fallait l’écraser à tout prix. Alors on l’a diabolisé et le fossé s’est creusé de plus en plus.

Aucun journal n’acceptait de publier les notes désespérées que nous envoyions en France quand elles n’étaient pas dans le sens de l’Histoire défini par le pouvoir gaulliste. Et quand viendra l’évidence d’un désastre qu’on ne pouvait plus cacher, ce pouvoir s’en lavera les mains et fuira ses responsabilités.

Il faut rétablir la vérité historique sur cette époque si dramatique et admettre enfin l’immense responsabilité de la France. Peu à peu commencent à arriver de nombreux témoignages qui la mettent en lumière. Et c’est pourquoi ne me semble pas inutile cette nouvelle édition de mon « journal ».¢

Nouvelle édition du "Journal d'un Prêtre en ALGERIE", de Michel de LAPARRE - ORAN  1961- 1962. Avec les Gravures de Jean François GALEA préfacées  par un texte inédit de l'Écrivain Jean BRUNE. Éditions ATLANTIS. Prix : 22 euros