lundi 27 mai 2013

Harlem Désir: des larmes aux mots, par Éric Muth

H
arlem Désir ne sait rien faire, mais fidèle aux ordres de la république socialiste, il a été nommé premier secrétaire. Pourquoi faire ? Être un relais pour détruire les valeurs de notre pays et tuer la France.
Il est dangereux, il n'a rien à perdre, cette France tant chérie, ne le concerne pas... Le culot de cet étranger, c'est qu'il n'accepte pas la participation de J.F. Copé à la grande manifestation du 26 mai. Et voici Ayrault d'affirmer que l'UMP prend une lourde responsabilité.¢


"J’appelle solennellement l'UMP et son président J.F.Copé à renoncer à participer à la manifestation de tous les dangers et propice à tous les débordements", affirme-t-il. Lui, l'ennemi de la morale, sait très bien que la loi Taubira est illégitime et qu'une manifestation contre est tout à fait légale.

Elle est belle la République, elle vote le mariage gay et l'adoption des enfants contre l'avis de la population et, pour se dédouaner elle veut installer une morale ? La morale de M. Désir c'est  son immoralité, sa haine des français.

"Cette manifestation de tous les dangers est propice à tous les débordements. J'appelle donc tous les dirigeants de la droite à la responsabilité et à ne pas prendre, ni cautionner ou s'associer à cette manifestation, qui ne vise qu'à diviser notre pays, et où plus personne ne contrôle les groupes extrémistes violents", insiste-t-il.

Il doit sûrement parler de lui et de ses adeptes. Naturellement tout y est centré sur le cynisme absolu des socialistes et l'utilisation à des fins électoralistes.

Le perroquet de la république corrompue n'a désormais pas droit à la parole, Ses larmes de jalousie n'arrêteront pas le Peuple de France, fier, honnête de combattre dans la rue cette cynique mascarade que représente ce mariage de la honte.

C'est une loi nulle et non avenue. Les âmes se sauvent ou se perde par les lois. "Les lois prises par nos gouvernants le sont en héritiers testamentaires de la révolution qu'ils veulent être, pour créer une création contre la création. « France, qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » s'inquiète Monseigneur Aubry, Évêque de St-Denis de la Réunion.

L'Église prône la désobéissance aux lois allant à l'encontre de la loi naturelle. Les français aussi.¢