vendredi 26 avril 2013

Le mur des cons, par Alain de Montere

Le singe, pour survivre, tend la main vers la banane...
L
a dernière "connerie" française qui fait se gausser le monde entier... Les Anglais d'abord, qui en matière d'humour grinçant n'ont de leçon à recevoir de personne et n'imaginent pas une seconde que leurs perruqués puissent se livrer à de semblables "frivolités".
Les Allemands ensuite, nos "amis les meilleurs", qui, eux, sans une once d'esprit caustique, ne peuvent réprimer une moue scandalisée - (Französisch beunruhigend!); l'ensemble des Européens, et en particulier les Italiens et les Espagnols, qui en ont peut-être à suffisance de s'entendre jour après jour critiqués vertement par les médias français (cf. la crise gouvernementale chez les premiers et la crise "crassière" éclaboussant la maison royale chez les seconds).¢

Les Grecs et les Cypriotes, traités par nous comme des sous-citoyens tout juste européens... (Tiens, cela rappelle quelque chose); les Chinois encore, chez qui "Moi Hollande Ier" fait une visite obséquieuse, avec sa poule en surveillance derrière lui pour parer à ses éventuelles bévues - (les Chinois ne sont-ils pas propriétaires de notre dette et, par le fait même, nos premiers créanciers?)... Fais gaffe, "Ducon": si tu leur donnes les recettes, ils nous fabriquerons demain du beurre d'escargot, une moutarde et un Aloxe Corton plus vrais que vrais ! Je ne parle même pas des Yankees qui, eux, se bidonnent carrément.

LE MUR DES CONS !

Initiateurs et responsables ?... DES MAGISTRATS... de gauche ! Mais oui, bonnes gens, des magistrats! Des magistrats de la République qui, dans leur robe noire ou rouge se veulent si volontiers inquisiteurs - (c'est une image: les inquisiteurs ayant été pour l'essentiel des Dominicains - Mais les ayatollahs ne portent-il pas eux aussi une robe noire?). Des magistrats carriéristes n'appétant qu'au manteau et à la cape de fourrure d'un président de chambre de la Cour de cassation, qui vous jugent, vous expédient en geôle, vous privent de vos droits civiques... et vous vouent aux gémonies non plus seulement en vous frappant des stigmates infamants de la société, mais en vous affichant dans leurs antres sous forme de trombinoscopes dénonciateurs: celui des CONS !

Les dits cons étant tout, sauf socialo-écolo-gauchistes; comme de bien entendu, le répute la chanson !

Voilà qui nous ramène au temps de la Rome de Marius, de Sylla ou d'Auguste..., où les préteurs proscrivaient à l'envi, et, par affiches sous les rostres, donnaient licence à quiconque d'occire tout malheureux dont le nom figurait sur les listes.
Ne sont-ce pas les mêmes qui pourraient, exhumant de vieux dossiers poussiéreux, accuser Paul ou Jacques d'avoir placardé sur les murs, du temps de Laval, des listes de résistants recherchés pour acte de "terrorisme" par l'occupant?

CES MAGISTRATS intègres et vertueux (pardon Victor Hugo, pardon Dominique Durand), les mêmes qui ont pourri la vie de nos rois et leur ministres, non pas dans le noble idéal de servir le Royaume et le Peuple mais uniquement afin d'usurper un pouvoir dont la puissance dans l'Europe d'alors les faisait baver d'envie, tant ils supputaient les richesses qu'ils en pourraient retirer. On est "robin" de père en fils, génération après génération... Certains, sur les strapontins des chambres, se sont vautrés à plat ventre pour obtenir du pouvoir qu'ils exécraient des lettres de noblesse! Vous trouverez parmi nous, sans trop avoir à chercher, leurs descendants...

CES MAGISTRATS sans honneur, sans foi, honnis, constitués en parlement, qui n'ont eu de cesse d'affaiblir le pouvoir royal (faut-il encore et encore rappeler que la France est la FRANCE que nos rois, depuis Clovis jusqu'à Louis XVI, ont assemblée et unifiée dans une même entité qui, regardez autour de vous, n'a que peu d'exemples dans le monde... Et ne venez surtout pas m'opposer les USA, archétype d'hétérogénéité que l'Europe des" je ne sais plus combien" veut imiter; CES MAGISTRATS, qui ont poussé les plus "grandes gueules" des leurs sur le chemin du crime, par pseudo-philosophes interposés, jusqu'à cette lame qui décapita la France, pour faire place aux minables dont les héritiers, en "chiant" dans des ors rebaptisés "républicains", président aujourd'hui à nos destinées; CES MAGISTRATS, qui, depuis des siècles, se voudraient à la fois détenteurs autoritaires de l'Exécutif, du Législatif et du Judiciaire qu'ils servent si mal, sauf à satisfaire leurs fins personnelles...
JALOUX, cet adjectif se fait substantif lorsqu'il est question de ces invétérés envieux que dénonçait déjà Molière qui savait, ô combien, de qui il parlait.

CES MAGISTRATS insatisfaits du troisième pouvoir, parce qu'il n'est que troisième précisément, se faisant damner le pion par les médias plus puissants qu'eux et qui font la pluie et le beau temps, galopant ventre à terre après la brigue, trop heureux d'avoir pour ministre une noire nullité venue d'au-delà des vagues, dont l'impéritie n'égale que la haine des Français (Caucasiens), mais qui, sachant par atavisme multimillénaire se rattraper aux branches, sentant le roussi menacer son crêpage et numérotant en hâte ses abattis, se retourne sans la moindre vergogne contre ses protégés gauchistes et, à défaut de deniers pour paiement, les renie et s'en va les faire poursuivre pour un régime de...

Une mise au point toutefois pour en terminer. Même s'il convient de tirer à boulets rouges contre les "salopards" qui, dans toute institution, déshonorent leurs pairs par leur inconduite, il n'en faut pas moins soutenir avec force que tous ne sont pas, tant s'en faut, des pourris.

E LA MAJORITÉ DE NOS MAGISTRATS "ORDINAIRES" (QUI OEUVRE OBSCURE DANS DE SOMBRES PRÉTOIRES TENTE DE FAIRE CORRECTEMENT SON TRAVAIL, DANS DES LOCAUX FRÉQUEMMENT VÉTUSTES, CROULANT SOUS DES ACCUMULATIONS INDESCRIPTIBLES DE DOSSIERS EN ATTENTE PAR DÉFAUT DE PERSONNELS ET DE MOYENS, LE PLUS SOUVENT OTAGES DE "GARDES DES SCEAUX" QUI, LOI APRES LOI, REFORME ET CONTRE-REFORME, NE SONGENT QU’A LEUR DEVENIR POLITIQUE ET SE "FOUTENT" ÉPERDUMENT QU’IL Y AIT OU NON UNE JUSTICE EN FRANCE.

C'EST À CES POLITIQUES-LA QU'IL FAUDRA BIEN QUE NOUS FASSIONS LE PROCÈS UN JOUR...¢