jeudi 25 avril 2013

Fonder un État européen, de Gérard Dussouy, préfacé par Dominique Venner

D
écouvrez le livre qui changera votre regard sur l'Europe. Et si la prochaine innovation européenne était institutionnelle ? Et si l’on construisait enfin l’Europe, une autre Europe, notre Europe ? Face à la crise, et contre les fauteurs de décadence.
Naturellement engluée dans un brouillard libéral et mondialiste, l’Europe navigue à vue. Face au monde multipolaire qui se dessine, et comme à chaque rendez-vous avec l’Histoire, l’Europe devra choisir entre la puissance ou la mort.
La mort, c’est subir la crise, accepter le déclin, décourager ses forces vives et laisser fuir sa jeunesse pour ne devenir qu’une ombre de ce que les Américains appellent déjà « la vieille Europe », celle des musées, des maisons de retraite et des souvenirs.
La puissance, c’est envisager le renouveau, le dépassement des États-Nations, la construction d’un État européen volontariste et pragmatique.
Fédéral et régional, afin de respecter et de protéger la diversité culturelle des peuples européens, il se doit d’être en mesure de répondre aux attentes sociales des populations.
Fort et puissant afin de promouvoir et de défendre, au-delà de toute idéologie, les intérêts matériels et immatériels, les valeurs et les traditions culturelles des Européens, il doit oser rayonner à travers le monde.
Cri d’alarme et cri du cœur, ce livre appelle à un élan collectif vers un État européen, un État d’urgence ! Il est temps que le cabri se fasse loup !¢

EXTRAIT CHOISI DU LIVRE

« L’Union européenne, est à la dérive. La question commence à être posée de sa fin possible, à travers les difficultés récurrentes de la zone euro et l’inefficience de ses principaux rouages.
Le repli sur ses vieilles nations serait-il pour autant la planche de salut d’une expérience malheureuse et qui aurait tourné court parce qu’elle allait à contre-sens de l’Histoire ? Certainement pas, quand on constate que tous les pays européens présentent, à des degrés divers, le même syndrome caractéristique des fins de cycle civilisationnel. 
Plus que jamais, le seul recours est dans la construction de l’Etat européen, par et pour les peuples d’Europe. »


L’AUTEUR


Gérard DUSSOUY est professeur émérite à l’Université de Bordeaux. Ses travaux portent sur l’épistémologie de la géopolitique et des relations internationales, et sur la théorisation de la mondialité.¢