vendredi 19 avril 2013

Assemblée: les députés UMP ont failli en venir aux mains


D
es députés UMP excédés par les mimiques désobligeante d'un collaborateur de Taubira se sont précipités dans la nuit de jeudi à vendredi vers les bancs du gouvernement, créant plusieurs minutes de tension physique où les députés ont failli en venir aux mains.
En plein milieu d'une intervention de Marc Le Fur (UMP) qui revenait de la manifestation et racontait la blessure d'une manifestante, des députés UMP se sont précipités en bas de l'hémicycle en criant "dehors", "dehors" en direction d’un collaborateur de Taubira. Dans la rue comme à l’Assemblée, la tension monte.¢


Le moment de confusion a duré pendant plusieurs minutes. Le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, était au milieu dans une tension physique très inhabituelle et les députés ont failli en venir aux mains.
Juste après l'incident, Hervé Mariton (UMP) a expliqué qu'"à plusieurs reprises, des collaborateurs se sont mis à rigoler et à se foutre de la figure de l'opposition".
Le président des députés UMP, Christian Jacob, a plaidé "la fatigue" et fustigé "l'attitude pas acceptable de la part de collaborateurs".
"Les nerfs lâchent, ils cherchent toutes les occasions inimaginables pour tendre l'atmosphère Christiane Taubira, en prenant le soin de préciser que le collaborateur n'était pas un membre du cabinet mais un fonctionnaire. "Vous n'êtes jamais responsable de rien", a-t-elle ajouté.
À l'issue d'un vote, l'Assemblée a décidé de prolonger les débats après cet incident "très limite" selon une source parlementaire, sous les protestations de l'UMP. Ils ont demandé en vain que les débats stoppent et reprennent mardi matin.
Aux environs de trois heures de matin, l'UMP n'avait plus qu'une heure de temps de parole.¢

Avec AFP