mercredi 27 mars 2013

Mélenchon politiquement incorrect

J
ean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de Gauche, a assuré que "le peuple en colère", a besoin de dirigeants qui "parlent dru et cru", pas "prout-prout". Interrogé par France Inter sur la violence de termes employés dans son camp contre les socialistes, l'eurodéputé a ironisé sur "le cuir sensible de la société convenue", s'en prenant notamment à la Une de Libération ("Salopard!", "Toi-même!").
"Oh les pauvres petits biquets ! Libé, qui tous les jours sort des vannes à deux balles sur tous les sujets, qui a fait un titre contre Sarkozy spécialement injurieux... Avec des gens comme vous on allait au bûcher au Moyen Age", a lancé l'ex-candidat Front de gauche à l'Élysée à l'adresse des médias qu'il juge "irresponsables". Il a fustigé "la caste médiatique, les curés médiatiques qui disent comment on doit parler, de quoi on doit parler, et à la fin vous êtes des tyrans". Jusque-là, on ne peut qu’être d’accord. Mais jusque-là seulement…¢


"Il y a 15 jours, vous étiez tous rassemblés autour de la momie d'Hessel, en train d'agiter vos palmes et vos engins à encens : indignez-vous, c'est magnifique !", a poursuivi le responsable Front de gauche. "Mais il faut s'indigner dans le langage de la bonne société, il faut dire prout-prout, parler gentiment".
"Ce n'est pas comme ça que s'exprime la colère du peuple, les gens en ont par-dessus la tête, ils ont besoin d'avoir des dirigeants qui parlent dru et cru, qui disent les choses comme elles sont", a assuré M. Mélenchon.
Il a aussi accusé les journalistes de ne s'être "intéressés à aucun raisonnement, aucun texte du congrès du Parti de Gauche", et ce "jusqu'à ce qu'il y ait le mot salopard : vous êtes des petits amusants, on vous manipule comme des pantins en agitant des chiffons rouges et vous rappliquez tous".¢
Avec AFP