mardi 19 mars 2013

Libye : des Chrétiens torturés pour les convertir à l’islam

L
es Chrétiens coptes d'Égypte ne décolèrent pas après la mort, lundi 11 mars, d’un de leurs coreligionnaires dans une prison libyenne. L’homme faisait partie d’un groupe de commerçants coptes installés en Libye depuis plusieurs années et qui avait été arrêté par une milice de Benghazi plusieurs jours auparavant pour cause de "prosélytisme".
Les militants salafistes voulaient les convertir à l’islam en les torturant. Ces chrétiens ont été accusés de faire du prosélytisme parmi les musulmans, parce qu’ils étaient en possession de bibles et portaient une petite croix tatouée sur leur poignet. Il s’agit là d’une coutume que l’on rencontre chez tous les coptes égyptiens. (Voir la vidéo « Arrestation de plus de 100 Chrétiens en Libye » en fin d’article)¢


Le 26 février, plusieurs dizaines de ressortissants égyptiens de confession copte soupçonnés de prosélytisme ont été arrêtés à Benghazi par une milice d’extrémistes islamistes. Une vidéo postée sur YouTube (voir la vidéo en fin d’article) montre des dizaines d’hommes, crânes rasés, assis à même le sol dans une pièce exiguë. Un milicien explique qu’il s’agit de commerçants coptes du marché de Djriadah de Benghazi qui ont tenté de convaincre des musulmans de se convertir au christianisme. Sur une table sont disposés plusieurs ouvrages et des affiches à l’effigie de personnalités religieuses coptes, dont celle de l'ancien chef de l'Église copte orthodoxe Chenouda, décédé en 2012.

L'église chrétienne copte de Benghazy
a, de plus, été incendiée
FORCÉS À CRACHER SUR LE PORTRAIT DU PAPE CHÉNOUDA III

Les coptes renvoyés en Égypte révèlent avoir été torturés par des islamistes libyens, liés à la mouvance fondamentaliste salafiste. Leurs familles ont dénoncé le fait que les personnes capturées à Benghazi avaient été humiliées, torturées et que leurs geôliers auraient tenté de faire disparaître à l’acide les croix tatouées sur leurs poignets. En décembre 2012, deux coptes étaient tués devant l’église copte orthodoxe de Mar Gerguis (Saint Georges) à Dafniya, dans la province de Misrata. Les arrestations de missionnaires ne se comptent plus et au début mars, à Tripoli, des chrétiens qui priaient ont été attaqués par des hommes armés.

"Ils nous ont forcé à prononcer la profession de foi islamique ("al-shahaadatayn"), témoigne l’un d’eux et à cracher sur l’image de feu le pape Chénouda III", rapporte le 13 mars l’agence catholique AsiaNews à Rome. Jusqu’à présent, le gouvernement égyptien ne s’est pas prononcé sur les conditions d’arrestation et de détention de ces citoyens égyptiens, ni sur l’éventualité d’une discrimination religieuse. Les parents des victimes réclament justice et accusent le gouvernement islamiste du président Morsi de protéger les salafistes libyens.

AGRESSIONS CONTINUELLES CONTRE LES CHRÉTIENS DEPUIS LA CHUTE DE KADHAFI

Depuis la chute de Mouammar Kadhafi, les cas d’agression ou les attaques contre les minorités étrangères vivant en Libye ont considérablement augmenté. Les communautés les plus touchées sont les Égyptiens, et parmi eux les chrétiens coptes, catholiques et orthodoxes. En février, un groupe armé a attaqué une église dans la capitale de la Cyrénaïque. Les assaillants s’en sont pris à deux prêtres coptes, le Père Paul Isaac, et son assistant. À la fin février, quatre étrangers - un Égyptien, un Sud-Africain, un Sud-Coréen et un Suédois avec passeport américain - ont été arrêtés et accusés de posséder des Bibles et d’autres matériels destinés à faire du "prosélytisme religieux".

La présence de militants islamistes affecte également la présence des congrégations religieuses catholiques actives depuis des décennies sur le territoire libyen. Elles sont notamment engagées dans le travail hospitalier et l’accompagnement des personnes âgées. En janvier, les islamistes ont fait partir de Barce les Sœurs franciscaines de l’Enfant Jésus et les Sœurs ursulines du Sacré-Cœur de Jésus travaillant à Beida. Auparavant, les religieuses du couvent de la Sainte Famille de Spolète, à Derna, avaient été contraintes de quitter la Libye en raison de menaces continues proférées par les extrémistes islamiques, en dépit de l’opposition des habitants de la ville qui voulaient que les sœurs restent.

La Libye est le deuxième pays de destination des migrants égyptiens après l’Arabie saoudite. Selon l’église copte égyptienne, 50 000 fidèles y vivent actuellement.

Arrestation de plus de 100 Chrétiens en Libye
video

Précisions sur la vidéo

E à 0’44’’ - L’homme qui tient la caméra, demande : "Quand les avez-vous attrapés ?" "Cet après-midi, on les a attirés ici groupes par groupes." (…) 0’54’’ : "Les gens se sont plaints d’eux. Les commerçants égyptiens musulmans nous ont dit qu’ils étaient en train de s’accaparer le marché. Ils louent à des prix faramineux des locaux d’une valeur d’à peine 1000 guineh à 3000 guineh [entre 600 et 1800 euros]. Leur seul but est de s’emparer de tout le marché."

E à 0’1’8’’ - Un autre milicien explique : "Ils ne sont pas ici pour faire du commerce mais pour imposer leur religion". Un homme, à gauche du milicien demande : "Ils sont combien à peu près ?" On lui répond : " Environ 100" "Est-ce qu’ils ont reconnu avoir mené une campagne d’évangélisation ou vous ont-ils dit qu’il s’agissait uniquement de leurs affaires personnelles ? " On lui répond : "Ces gens ne sont pas purs parce qu’ils ont même nié que ces affaires étaient à eux. " Il continue "À leurs domiciles et dans leurs magasins...[…] Nous avons attrapé l’un deux à l’intérieur de son magasin. Quand nous lui avons demandé ce que ces affaires faisaient dans son local, il nous a répondu que ce n’était pas à lui. S’il était honnête, il aurait reconnu qu’il était chrétien. Il avait une croix tatouée sur la main[…]Ces gens sont très actifs."

E à 2’15’’ - Le milicien :" On nous a signalé que l’un deux avait l’habitude d’interpeller les gens pour critiquer le Prophète, il disait qu’il s’était marié avec neufs enfants, etc…"(…) "Nous avons entendu certains responsables dire ‘Les extrémistes n’ont pas leur place parmi nous et les chrétiens sont les bienvenus’. Ils mènent une guerre contre l’islam alors que les chrétiens ils ne leur veulent pas de mal."(…)¢
Avec Apic et France24